Le casse-tête de la feuille de résultats des dosages sanguins partie 1

Publié le par Anne Cat et François

 

Les résultats sanguins arrivent entre vos mains et pour l'interprétation... Vous vous retrouvez nez-à-nez avec un (et souvent plusieurs) énorme point d'interrogation !

 

De façon générale, une analyse sanguine se compose de trois parties :

  • l'hémogramme : l'analyse sous toutes les coutures des globules rouges (nombre, taille, quantité d'hémoglobine, concentration dans les globules rouges)

  • l'ionogramme : l'analyse de la concentration des différents ions (calcium, potassium, sodium, magnésium, phosphate...)

  • la biochimie : c'est le dosage des enzymes et protéines (ASAT, ALAT, GGT, créatinine...) et des différents métabolismes (urée, ammoniac, glucose, lipides...)

 

Je ne vous commenterai pas l'hémogramme qui a déjà été fait dans d'autres articles : 1ère partie et 2e partie.

 

L'ionogramme est intéressant puisque le sodium est important pour le maintien de l'osmolarité au niveau sanguin tout comme le chlore. A part pour les fous de toxicologie, il vaut mieux jeter un voile pudique sur ces minéraux gênants.

 

Une concentration anormale de potassium induit des troubles cardiaques pouvant être mortels. Les variations sont soit dues aux apports ou à l'élimination. D'ailleurs, les ions H+ et potassium sont éliminés par la même voie donc si l'un est en excès l'autre est retenu puisque la voie est saturée. Ce qui explique qu'une augmentation de la concentration de H+ (ou une diminution du pH) induit une augmentation du potassium (hyperkaliémie).

 

Le phosphate et le calcium sont très liés, de fait, on parle de métabolisme phospho-calcique puisque ces deux ions sont la base minérale de l'os. Les points critiques de ce métabolisme sont les apports (avec le maintien du rapport phosphocalcique), la distribution en partie assurée par la thyroïde (toute perturbation thyroïdienne impactera sur ce métabolisme) et l'élimination au niveau rénale.

 

Pour tous ces minéraux, il faut garder en tête un schéma qui vous permettra d'avoir des idées sur les recherches à effectuer et les questions à poser :

  • Les apports ou on peut dire les entrées : difficultés d'absorption, par exemple, diarrhées (car les villosités au niveau de l'intestin ont été endommagées), etc.

  • L'élimination ou les sorties : élimination rénale (troubles de la réabsorption au niveau du néphron, complexation avec un toxique...), pertes digestives par exemple, vomissements, diarrhées, une fois encore, etc.

 

Voir aussi : Carences nutritionnelles et prise de sang

 

Avec cela, vous pouvez rechercher une possible défaillance avec l'aide des autres paramètres qui seront dans l'article suivant !

 

François

 

Vache limousine au pré. Copyright Techniques d'élevage

Publié dans Analyses