Diarrhée saisonnière et petits strongles enkystés

Publié le par Anne Anta. Alpha et Omega

Une diarrhée violente qui dure et ne s’arrête pas malgré les traitements, une diarrhée saisonnière ou à l’occasion d’une faiblesse ou d’un changement de pré… et si c’était des petits strongles ?

Ce sont de petits parasites au stade larvaire rouges et filiformes, ils appartiennent à plusieurs familles, mais ils sont communément appelés « petits strongles ».

Leur point commun ? Ils ont la particularité de pouvoir s’enkyster dans la muqueuse intestinale. Ils passent ainsi la mauvaise saison.

Le cheval et l’âne s’infestent au pré et participent au cycle du parasite jusqu’au moment où la température extérieure commence à descendre. Pour se préserver, les larves du parasite ne prennent plus le chemin vers la sortie et ils passent depuis l’intérieur de l’intestin vers la paroi. Ce faisant, chaque parasite crée une blessure qui fragilise le tube digestif. On peut alors observer une diarrhée mais l’entrée progressive des parasites dans la paroi en limite généralement l’impact.

Caché dans la paroi du tube digestif, le parasite attend et se protège des attaques éventuelles de l’équidé en mettant son organisme dans une « coque » : il s’enkyste.

Cet état de latence dure tant que la saison froide n’est pas terminée. Quand les beaux jours reviennent, les petits strongles sortent massivement de la muqueuse intestinale. On observe alors des centaines voire des milliers de plaies dans l’intestin : l’équidé présente une colique et une diarrhée violente. Si on regarde les premiers crottins liquides, on trouvera des petits strongles en grand nombre, mais comme cette période correspond également à la période de mise à l’herbe, les propriétaires y font rarement attention.

Les dégâts peuvent être important et certains chevaux ou ânes présenteront un état apathique, un amaigrissement et pourront mettre plusieurs semaines à s’en remettre.

En dehors de cette diarrhée saisonnière, il existe d’autres diarrhées que l’on peut attribuer aux petits strongles. Ce sont les diarrhées de « faiblesse » et celles liées à certains vermifuges à base d’ingrédients naturels ou dits « chimiques ».

En effet, il existe deux autres cas qui obligent les petits strongles à sortir de la muqueuse intestinale : lorsque l’organisme de l’équidé s’affaiblit ou quand on déloge par une intervention humaine les parasites.

Les symptômes sont similaires à ceux observés lors de la diarrhée saisonnière mais ils sont couplés à d’autres évènements récents.

Faut-il vermifuger ?

C’est la question que se pose tous les propriétaires qui constatent la présence de ces parasites dans la diarrhée, faut-il vermifuger et avec quel produit ?

En général, il est déconseillé de vermifuger un équidé qui a la diarrhée. Tous les vermifuges (naturels ou non) vont avoir une action sur la flore digestive directe ou indirecte via la mort des parasites. Ils vont également augmenter le nombre de plaies dans le système digestif en « chassant » les occupants. Ils vont tous avoir une action qui va augmenter la colique et la diarrhée.

Il est donc préférable non pas de vermifuger mais de réfléchir à sa gestion des parasites équins pour limiter les prochaines infestations sur le long terme.

Il existe cependant des cas où le vermifuge pourra aider et notamment si on suspecte un organisme très affaiblit à cause des parasites (jeunes équidés ou ayant de mauvaises conditions de détention) ou des cycles à l’origine de blessures répétitives du tube digestif (diarrhées chroniques). Cette action ne pourra avoir lieu qu’après consultation d’un vétérinaire qui prendra les mesures nécessaires pour contrebalancer le risque pris lors de l’administration du vermifuge.

Anne Anta

Découvrez la nouvelle édition de notre ouvrage A la recherche des parasites : l’analyse coprologique réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Ventre d'un cheval. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Ventre d'un cheval. Tous droits réservés à Techniques d'élevage