Headshaking, encensement et syndromes associés

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

 

 

Headshaking, headnodding, encensement, tic à l'encensé... les termes ne manquent pas et pourtant, on ne sait pas toujours de quoi on parle.

 

Tous ces termes désignent un syndrome incluant un mouvement de la tête de l'équidé. Ce mouvement peut être vertical ou horizontal, il peut aussi être défini comme un tremblement ou se résumer au frottement du nez sur une surface ou sur les antérieurs.

 

Des comportements qui peuvent être observés chez un équidé sain.

 

En effet, un cheval va normalement secouer la tête pour chasser les insectes. Il pourra aussi secouer la tête pour attirer votre attention ou parce qu'il est excité. De même, certains chevaux secouent la tête quand le cavalier ou le meneur a une action trop dure sur les rênes ou une longe. Et tous ces chevaux ne sont pas atteints d'un syndrome.

 

Votre cheval sera donc considéré comme atteint du syndrome si le mouvement effectué devient anormal car exagéré ou répété de manière trop fréquente. Une définition qui peut mener à bien des erreurs de jugement.

 

Lorsqu'un cheval est suspecté d'être atteint par un syndrome tel que le headshaking, il est important d'analyser l'ensemble des causes susceptibles de donner un mouvement de tête.

 

Dans les causes probables, on retrouvera les raisons classiques qui amènent un cheval à secouer ou à se frotter la tête comme la présence d'insectes gênants, de croûtes, de terre, de piqûres d'insectes, de coups de soleil, de petites plaies...

 

On aura également des causes « pathologiques » qui pourront amener des démangeaisons ou des douleurs : dermites, parasitoses, abcès, otites, problèmes dentaires, sinusites, fractures, problèmes oculaires, déplacements osseux...

 

Lorsque toutes les causes probables auront été écartées, le propriétaire pourra considérer l'hypothèse du tic ou se contenter du diagnostic « idiopathique ». Deux solutions qui sont très souvent proposées par manque de temps ou de moyens pour réaliser les analyses et examens nécessaires.

 

Néanmoins, la plupart des causes pourront être éliminées par l'observation attentive du propriétaire et quelques tests qui pourront guider l'action des professionnels.

 

On pourra notamment proposer au propriétaire de :

 

  • panser et nettoyer soigneusement la tête à l'aide d'une éponge humide avec de l'eau chaude et un peu de savon (éviter les muqueuses), sécher délicatement,

  • réaliser une observation minutieuse de la tête et noter tout détail suspect,

  • demander au cheval des mouvements de tête et voir si certains provoquent une gêne,

  • noter toutes les situations où le mouvement a été perçu, le contexte, les dates, voire filmer le comportement du cheval pour que les professionnels puissent ensuite l'analyser,

  • mettre un morceau de tissu devant le nez ou tester le port du masque et voir les réactions du cheval,

  • tenter les produits relaxants et les mélanges qui aident à la respiration pour voir les réactions du cheval.

 

 

Photo illustrative d'un poney. Tous droits réservés. Techniques d'élevage

Photo illustrative d'un poney. Tous droits réservés. Techniques d'élevage