La pourriture de la fourchette : une question d'hygiène

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

 

 

Une odeur désagréable et caractéristique s'insinue jusque dans vos narines. Accompagnée d'un liquide noirâtre, cette fourchette molle n'en finit pas de s'amenuiser sous l'action du cure-pied. Elle prend parfois des formes incongrues comme rongée par un produit corrosif.

 

La pourriture de la fourchette et son aspect particulier, autrefois attribués au défaut d'hygiène, fait son grand retour sous les sabots des chevaux.

 

A la fois connue et négligée, la pourriture de la fourchette n'a pas fait l'objet de beaucoup de recherches. Les causes semblaient évidentes, le diagnostic était confié au palefrenier et la solution relevait des « trucs d'écurie » que chacun pouvait utilisé en cas de besoin.

 

Liqueur de villate, vinaigre, eau oxygénée, javel, graisse à pied... chaque écurie avait son mélange et ses habitudes.

 

La pourriture de la fourchette est une dégénérescence généralement d'origine bactérienne qui s'attaque au tissu fragilisé et en provoque la nécrose.

 

La fragilisation des tissus de la fourchette et de ses lacunes fait suite aux agressions de l'environnement.

 

Et si autrefois l'accumulation d'urine et de fèces dans le box constituaient la première cause de la pourriture.

 

Aujourd'hui, on constate plus souvent des pourritures liées à l'accumulation de boue plus ou moins mélangées à de l'urine ou des crottins. L'humidité, l'urine et les bactéries du sol s'allient alors et fragilisent le sabot.

 

On peut aussi avoir une pourriture de la fourchette qui fait suite à des plaies, mais cette forme reste rare et ne concerne alors que le ou les sabots blessés.

 

La pourriture de la fourchette est plus fréquente avec les sabots mal parés, curés de façon insuffisante ou à la corne fragilisée par une alimentation déséquilibrée.

 

Les traitements ne manquent pas et sont souvent efficaces pour enrayer les pourritures de la fourchette débutantes.

 

Néanmoins, au-delà du traitement, la pourriture de la fourchette ne pourra se résoudre si on n'ôte pas la source du problème. Elle pourra récidiver ou s'aggraver rapidement si le sabot reste soumis à des agressions trop importantes du milieu extérieur. Des conditions qui sont d'ailleurs également source de d'autres atteintes du sabot ou du paturon.

 

Quelques principes d'hygiène permettent de rétablir un environnement plus sain.

 

Un équidé ne doit pas être laissé dans la boue 24h/24 ou dans un box (ou une stabulation) plein de fumier. Il lui faut un espace avec un sol sain.

 

Les équidés au pré ont autant besoin d'être curés que les équidés en box si le sol n'est pas sain. On veillera après le curage à ce que le cheval puisse marcher dans un sol sain ou à faire les soins nécessaires afin de protéger le sabot de l'humidité ou des attaques bactériennes.

 

Comme pour tous les soins d'hygiène, il faut en faire suffisamment mais pas trop. Si on nettoie trop souvent, on fragilise autant que si on ne le fait pas assez. Un équilibre parfois délicat à trouver.

 

Sabot de cheval. Tous droits réservés. Techniques d'élevage

Sabot de cheval. Tous droits réservés. Techniques d'élevage