La gale chorioptique des chevaux

Publié le par Alpha et Oméga

 

 

Aussi nommée gale des paturons, elle atteint généralement les chevaux aux fanons fournis et est particulièrement connue chez les chevaux de trait.

 

Elle serait provoquée par un acarien nommé Chorioptes equi.

 

Cet acarien est un parasite permanent des membres du cheval. Il est fréquemment retrouvé, y compris sur les membres des chevaux sains.

 

Se nourrissant des sérosités et des débris épidermiques, il prolifère en hiver dans l'épaisseur des fanons et devient minoritaire lorsque le cheval a son poil d'été.

 

Les épais fanons retiennent en effet les squames et les liquides dont Chorioptes se nourrit. Il peut donc y proliférer à son aise.

 

Or, si cet acarien ne pose pas de problème quand sa population est faible, il devient irritant en trop grand nombre.

 

Les premiers symptômes sont une démangeaison légère du bas des membres. Le cheval se gratte la base du membre sur des objets, avec d'autres sabots ou se mord.

 

En l'absence de soins, aux squames, toujours plus nombreux, s'ajoutent les sérosités liées à l'irritation et au grattage, ce qui augmente encore les sources de nourriture de l'acarien.

 

L'acarien prolifère et génère une gêne de plus en plus importante.

 

On observe alors une perte des poils, des blessures, des croûtes et un épaississement de la peau. A ce stade, l'affection remonte le long des membres et peut même affecter dans de rares cas le ventre des chevaux.

 

Le dernier stade est nommé « pododermatite nodulaire » et peut mettre la vie du cheval en danger.

 

En effet, si la gale chorioptique en elle-même n'est pas dangereuse, elle crée des conditions favorables au développement de bactéries pathogènes ou d'asticots.

 

Une guérison, avec un minimum de soins, est possible en été, dans le premier stade (rasage de la zone, désinfection, application de produits apaisants...). L'affection devient cependant vite chronique d'autant plus que les acariens responsables survivent très bien dans l'environnement de l'équidé. Ils pourront même survivre 3 semaines à son absence.

 

Les traitements de la gale chorioptique chronique nécessitent l'intervention d'un vétérinaire. Ils peuvent être longs, contraignants et coûteux à mettre en place.

 

C'est pourquoi, on ne peut que conseiller la prévention de cette pathologie. Celle-ci passe par un entretien régulier et minutieux des fanons. Ils devront être brossés, aérés et nettoyés au moins une fois par semaine.

 

Il est parfois recommandé de raccourcir les fanons voire de les raser. Cette méthode permet d'éviter la gale chorioptique mais elle peut générer d'autres problèmes. Cette solution ne devrait donc pas être systématisée.

 

Anne Anta

Cheval aux fanons fournis. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Cheval aux fanons fournis. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Publié dans Physio-pathologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :