Pourquoi ne pas donner de résidus de tonte à un cheval ?

Publié le par Catherine Kaeffer Alpha et Omega

Cette question revient souvent sur les réseaux sociaux. En effet, il peut paraître tentant voire naturel, lorsqu’on vient de tondre, de donner à son cheval cette herbe. Cela soulève souvent de l’indignation de la part de ceux qui pensent qu’il ne faut surtout pas le faire.

Mais pourquoi ? Pourquoi une herbe fauchée serait bonne alors d’une herbe tondue ne le serait pas ?

Les raisons sont multiples :

Tout d’abord votre jardin est un repaire de plantes plus ou moins exotiques, qui ont pu perdre des feuilles, des morceaux de branches sur votre gazon. Une fois le tout passé à la moulinette de votre tondeuse, plus moyen de trier et le cheval peut donc absorber des plantes belles mais toxiques.

En outre, il est toujours possible d’avoir des déchets sur le gazon : des morceaux de bois, des glands, quelques canettes ou des petits cailloux, des tuteurs… là encore une fois broyés, ils pourront s’avérer dangereux alors qu’ils ne l’auraient pas été intacts.

Une fauche est une coupe beaucoup plus haute que la tondeuse à gazon. Donc elle passe au-dessus des mottes de terre et ne ramasse que peu de cailloux. On préconise de ne jamais descendre en dessous des 6-7 cm. Donc elle ne prélève pas les parties basses de la plante riches en sucres solubles. Par contre, on peut tondre à 3-4 cm très souvent et là, on récupère tout : sucres solubles et taupinières.

Mais supposons votre jardin peuplé uniquement de plantes dont vous êtes absolument sûr qu’il n’y a rien de toxique et qu’il soit parfaitement propre et plat alors quel risque prenez-vous ?

Le risque du « bifteck haché » !

Un biftek est un produit qui somme toute se conserve bien. Vous le hachez et vous devez le consommer sous 24 heures. En effet, le hachage provoque l’éclatement des cellules et désorganise le tissu de la viande. De ce fait, tout le contenu intra cellulaire se retrouve sans protection et permet aux bactéries de se développer à vitesse V.

Votre herbe, c’est le même phénomène. Lorsqu’elle est fauchée, elle est coupée à un endroit donné mais le reste de la plante reste intact et vivant. Elle continue à respirer. Elle garde son intégrité physique et donc s’oppose à l’envahissement par des bactéries ou des levures comme elle le ferait sur pied. Alors que lorsque vous passez la tondeuse, vous la hachez menu. Plus d’intégrité physique, plus de maintien des composés à l’intérieur des tissus, tout est disponible pour une fermentation et un développement bactérien rapidement dangereux.

Et comme vous avez une contamination plus importante par le sol, cela peut donner des cocktails explosifs.

Catherine Kaeffer

Découvrez le poster sur La flore digestive intestinale du cheval réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Pré. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Pré. Techniques d'élevage. Tous droits réservés