Cheval envahissant, agressif, mordeur, écraseur d’orteils… Quelle méthode choisir ?

Publié le par Anne Cat et François

 

 

Nous avons vu les différentes méthodes pour repousser un cheval casse-pieds, au sens propre comme au sens figuré.

Alors dans votre cas, quelle méthode choisir ?

 

Cela dépend de vous, cela dépend de lui et du moment.

 

Les méthodes sans contact marchent bien si le cheval se « méfie » de vous mais sans plus. S’il a carrément peur et qu’il vous bouscule parce qu’il fuit, elles auront un effet inverse puisqu’elles ne lui permettront pas de se calmer. A l’opposé, le cheval qui vous considère comme quantité négligeable n’en tiendra pas compte.

 

Il y a aussi le cas des chevaux qui détestent l’agitation et qu’on les « secoue ». Dans un premier temps, ces méthodes vous feront baisser dans leur estime car ils vous prendront pour un pantin excité. Dans un second temps, ils peuvent vous bousculer pour vous remettre à ce qu’ils considèrent comme votre vraie place.

 

Par contre, ces méthodes sont les seules possibles avec un cheval où vous n’avez pas de contact et marchent bien avec les poulains car elles leur rappellent la façon dont les adultes réagissent avec eux.

 

Elles sont aussi très efficaces avec les chevaux mis mais un peu brutouilles car ils savent qu’ils ont passé les bornes de limites et comprendront votre message à demi-mot. Pour eux, le geste peut même être réduit à l’état de trace presque invisible mais tout à fait clair.

 

Les méthodes d’inconfort sont souvent une suite logique de la méthode sans contact négligée. Un renforcement de l’action. Elles en sont le complément quasi indispensable même s’il doit rester le plus ponctuel possible.

 

La loi du talion peut avoir une efficacité extraordinaire si l’action est rapide et limpide pour le cheval.

 

Par exemple : un poney tenu en main qui donne un coup de pied, s’en reçoit un avant même d’avoir eu le temps de reposer son sabot au sol : le message est très clair. Concordance de temps, concordance de geste. Il a déclenché les hostilités et s’est pris le choc en retour. Si derrière, on lui laisse un temps de réflexion, il y a fort à parier qu’il enregistrera la leçon et souvent une fois pour toutes.

 

Par contre, qui dit loi du talion, dit loi. Donc il doit n’y avoir qu’une simple application de la règle : pas de surenchère, pas trois coups en réponse à un de sa part. Pas de perte de contrôle, pas d’énervement, pas de vengeance… ce qui n’est pas toujours facile, surtout si on a mal… on a tous nos limites.

 

Mais c’est totalement inefficace avec le jeune poulain qui mord. Il fait la même chose que lorsqu’il mordille sa mère. La seule différence c’est qu’elle a un cuir plus résistant que votre fragile épiderme. Mais ça, notre poulain, il ne le sait pas. Donc la baffe sur le nez est au choix incompréhensible, injuste, inefficace voire contre-productive.

 

En effet, si certains peuvent prendre peur et finir par craindre tout contact, certains penseront que c’est un jeu, où il faut mettre son nez sans se faire prendre. Dans ce cas, leur côté joueur prendra le dessus et l’âge aidant, cela deviendra de plus en plus impressionnant et de moins en moins drôle pour vous.

 

Quand le même animal aura 2 ans, qu’il saura tout à fait que vous n’appréciez pas les bleus et qu’il le fera quand même, le problème sera complètement différent.

 

Pour le jeune poulain, pour le cheval craintif ou chaud, les méthodes de remise à sa place sont souvent plus satisfaisantes. Elles imposent le calme et expliquent, cent fois s’il le faut, où sont les limites. Elles laissent au cheval le temps de la réflexion et surtout elles rendent son action totalement inutile. Dans ce cas, beaucoup de chevaux arrêtent simplement de le faire puisque cela ne marche de toutes façons pas.

 

Par contre, elle n’est pas forcément bonne dans un premier temps sur le cheval agressif en toute connaissance de cause sauf si on est dans le cas d’une agression par peur où votre attitude calme désamorcera la bombe ou dans le cas d’une agression de cinéma, où ce sera votre façon de dire au cheval qu’il n’est pas sérieux et que vous le savez.

 

Un cas particulier où les méthodes de remise en place sont excellentes, c’est dans le cas d’un cheval qui bien qu’adulte, n’a jamais appris ce point particulier (son ancien propriétaire trouvait très drôle qu’on lui fasse les poches ou ne réagissait pas s’il était bousculé), ou qu’il a appris d’autres conventions et avec une autre méthode.

 

Dans ce cas, utiliser la version punitive est injuste puisque le cheval n’a pas conscience que ce qui était autorisé il y a peu ne l’est plus maintenant. Les méthodes de remises en place ont alors tout leur intérêt : apprendre au cheval d’autres attitudes sans sanctionner, sans paraître injuste à ses yeux… tout simplement lui expliquer que les règles du jeu viennent de changer.

 

Le choix de la méthode est donc délicat mais c’est la pierre angulaire de l’édifice. Par conviction personnelle, j’utilise toujours la méthode efficace la « moins-disante » comme on dit dans le commerce, c’est-à-dire celle qui est la plus légère possible.

Mais la plus légère pourra être un bon coup de stick dans un contexte donné et une tension du bras dans un autre.

 

Votre action sera bonne lorsque le cheval obéira à votre demande et qu’il pourra se détendre ensuite… et donc que vous pourrez, la prochaine fois (ou la suivante ou dans un mois) en faire un peu moins.

 

En outre, à mon sens, et je sens que je ne serais pas suivie par tout le monde, loin de là, il n’y a pas LA bonne méthode et un tas d’imbécillités.

Chacun d’entre nous doit avoir un panel de méthode à sa disposition et choisir à chaque fois, comment il va procéder, changer si nécessaire, compléter assez souvent en rajoutant un petit peu d’inconfort à un technique de remise en place, ou en faisant un petit mix pour aider le cheval à comprendre ce qu’on attend de lui.

 

La seule chose qui importe vraiment est que finalement, le problème soit résolu et que vous ayez progressé en sécurité et en qualité de communication.

Et finalement, c’est tout ce qu’on demande…

 

A bientôt

 

Cat

 

Cheval en présentation. Copyright Techniques d'élevage. Nantes.

Cheval en présentation. Copyright Techniques d'élevage. Nantes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :