Quand une réalimentation tombe sur un os !

Publié le par François Kaeffer. Editions Alpha et Omega

Parmi les éléments les plus problématiques dans le cadre d'une réalimentation, on trouve l'estimation de l'état osseux.

En effet, il nous arrive régulièrement des cas où le cheval est très maigre, démusclé et carencé depuis des années.

Hélas, il est toujours « beau » de constater que la plupart du temps, la réalimentation, dans les ouvrages de référence, est prévue dans le cas où le cheval doit plus se « remplumer » que réellement gérer des carences importantes sur 5-6-10 ans parfois, avec ce besoin impérieux de reprendre du poids.

En effet, la méthode scolaire dit d'ajouter un plus énergétique calculé en fonction du poids à regagner et à diviser selon le temps durant lequel nous souhaitons qu'il reprenne du poids.

Qui dit énergie ne dit ni minéraux ni protéines (ou que de manière sommaire) mais par contre, il dit poids sur les os et les articulations.

Ajoutez à cela le fait qu'une prise de sang classique n'est pas révélatrice d'une destruction lente ou d'un trouble de la croissance et nous avons un beau cocktail pour que, lors d'une réalimentation sérieuse d'un cheval fortement carencé, les os et les articulations souffrent avec de potentiels dégâts au long cours.

Une des étapes dans ce genre de circonstances est d'estimer l'état osseux et comme une prise de sang ne suffit pas pour cela, nous allons faire cela par une série de questions.

Question 1 : quel est le poids actuel du cheval, le poids normal de l'espèce et si possible, le poids des parents ? Cela orientera le choix chiffré du poids « idéal » qu'il faut souvent revoir lors de la réalimentation si les parents ont eux aussi été carencés...

Question 2 : quel est poids à reprendre et quel est l'urgence de cette reprise ? Le tout dépend de la faim du cheval et de la remise en route du système digestif. Un cheval en sous-nutrition pendant des années mangera peu en quantité du fait du rétrécissement de l'estomac d'où des apports plus réguliers mais moins en volume durant les premiers temps.

Question 3 : face à quel type de carences sommes-nous ? Protéines (qualité/quantité), cuivre, calcium, phosphore, vitamine D ? Plusieurs ?

Question 4 : quel a été le temps de carence ?

Question 5 : durant quelle période(s) de vie a-t-il été carencé ?

Question 6 : existe-t-il un ou des analyse(s) de sang ? Si oui, où en sont les paramètres PAL, Ca, P, Vit D ? Un œil sur l'albumine pour constater la dénutrition et son ampleur et sur la créatinine pour estimer l'état musculaire pour déterminer le moment le plus opportun pour voir l'ostéopathe et ainsi voir avec lui s'il peut reprendre doucement l'activité physique.

C'est un minimum pour envisager le temps pour la reprise de poids, le moment de la mise en place de cette prise et gérer une récupération osseuse et articulaire suffisante pour espérer une limitation des troubles locomoteurs.

François Kaeffer

Découvrez La prise de sang, un outil dans l'alimentation de votre cheval réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utilisez l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre boutique en ligne.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Poulain maigre avec retard de croissance. Techniques d'élevage (R). Tous droits réservés

Poulain maigre avec retard de croissance. Techniques d'élevage (R). Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :