Identifier les pâtures à risque de douve pour les équidés

Publié le par Anne ANTA. Editions Alpha et Omega

La grande douve, fasciola hepatica, est un parasite qui peut atteindre les équidés. Déterminer sa présence en pâture est essentiel pour en assurer la gestion.

D'après les résultats des études, les mules et les ânes seraient plus sensibles à la douve que le cheval. Il faut néanmoins garder en tête que le diagnostic est souvent posé tardivement, faute de recherche, et que  le traitement de la douve est aujourd'hui encore délicat pour tous les équidés. La fasciolose peut entraîner la mort d'un équidé en cas d'infestation massive. 

La présence de la grande douve est liée à la présence d'animaux infestés, mais également à la présence d'un petit escargot, nommé limnée tronquée.

La présence des animaux infestés peut être décalée dans le temps, le parasite ayant un temps de développement en dehors des animaux atteints et ayant développé des stratégies de survie, plusieurs années peuvent séparer le moment d'excrétion de la douve et l'infestation.

Les animaux infestés peuvent également ne pas être à proximité immédiate de vos chevaux puisque la limnée peut franchir les clôtures et la grande douve être emportée par le courant et rejoindre la pâture lors d'une inondation.

On pense souvent aux ruminants domestiques qui nous entourent, mais la grande douve est parfois originaire de la faune sauvage, laquelle fréquente régulièrement les points d'eau.

Le fumier utilisé pour amender les pâtures est également une source de parasites.

C'est un escargot à coquille spiralée de 12 mm maximum qui va consommer la grande douve et lui permettre de se développer. Une fois son cycle terminé, la grande douve sort de l'escargot et va se fixer sur une herbe (après avoir évolué parfois sur plusieurs mètres) ou dériver dans le courant.

Une pâture à risque est donc une pâture où la présence de limnée est possible, à minima une période de l'année en raison d'une zone humide. Pour valider cette présence, on peut chercher à l'observer par temps humide au printemps ou en automne. Ce petit escargot aime l'humidité, mais il sait aussi se cacher et supporter la sécheresse. Il apprécie les points d'eau et s'en tient à la lisière. Il semble que son comportement soit de se mettre en surface lorsqu'il est immergé avant de rejoindre les berges, ce qui permettrait de le détecter plus facilement.

La limnée fréquente les abords des points d'eau (mare, rivière, cours d'eau, étang...), mais aussi les abords des abreuvoirs ou les terrains défoncés suite au pâturage d'hiver. Les rigoles créées par les tracteurs ou les empreintes profondes sont des espaces dans lesquels les limnées vont se réfugier et attendre la saison pluvieuse.

Anne ANTA

Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Accéder à la boutique en ligne" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Illustration de limnée tronquée, dessin de Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Illustration de limnée tronquée, dessin de Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :