Nourrir son cheval ou à son poney grâce aux industries du sucre

Publié le par Anne et Cat

Si la betterave fourragère est intéressante, la betterave sucrière l’est au moins tout autant : en elle-même mais aussi pour tous les co-produits de l’extraction du sucre.

Un petit rappel :

Une betterave sucrière est lavée et débarrassée de ses feuilles. Elle est d’abord commercialisée sous le nom de betterave sucrière fraîche. Elle peut être utilisée à raison de 8 à 10 kg brut par jour.

Elle est broyée et subit une diffusion à 60-70° pour en extraire un jus sucré. Le jus est récupéré. Le reste est de la pulpe fraîche. Malgré une faible teneur en glucides solubles (qui sont partis dans le jus), la pulpe possède une bonne valeur énergétique car les parois de ses cellules (cellulose et hémicelluloses) sont très digestibles. Elle est également riche en acides aminés indispensables en particulier la lysine et la thréonine. Pour mémoire, la lysine est le premier acide aminé limitant chez le cheval.

Cette pulpe peut être pressée pour récupérer davantage de sucre (pulpe surpressée).

Les pulpes peuvent être utilisées fraîches pour l’alimentation du cheval mais cela exige un approvisionnement très fréquent. Elles peuvent être distribuées à raison de 20 à 25 kg bruts par jour.

La conservation peut être faite en silo sous forme d’ensilage en milieu anaérobie. Sous cette forme, je ne conseillerais pas son utilisation pour votre cheval qui d’ailleurs a de fortes chances de les bouder.

Elle peut être aussi déshydratée et conditionnée sous forme de granulés (pulpe déshydratée). La consommation journalière doit être limitée à 3 kg par jour afin d’éviter les indigestions stomacales.

De son côté, le jus, va subir des opérations d’épuration, de concentration et de cristallisation pour en retirer le sucre de notre café. Le résidu le plus intéressant en alimentation animale est la mélasse. C’est un produit sirupeux dont la matière sèche contient encore 60 % de sucres, ce qui lui confère une bonne valeur énergétique. Évidemment, l’extraction du sucre à partir de la canne donne le même type de sous-produit même si les compositions diffèrent légèrement. La mélasse étant laxative et diurétique, la consommation ne doit pas dépasser 1 kg à 1,5 kg par jour.

Traditionnellement la mélasse est distribuée aux chevaux sous forme de paille mélassée. C’est un produit qui présente l’inconvénient de coller un peu mais les chevaux en raffolent (odeur de caramel). C’est donc un produit de choix pour les chevaux qui boudent leur ration.

Voici les valeurs nutritives :

Betterave sucrière

Matière sèche (MS) : 232 g / kg de produit

Unités Fourragères Cheval (UFC) : 1,13 / kg de MS soit 0,262 par kg de produit

Matières Azotées Digestibles par le Cheval (MADC) : 37 g/kg de MS soit 9 g/kg de produit

Digestibilité de la Matière Organique : 87 %

Matière Organique : 953 g / kg de MS

Matière Azotée totale : 56 g / kg de MS

Cellulose Brute : 54 g / kg de MS

Phosphore : 1,5 g /kg de MS

Calcium : 2,0 g/kg de MS

Magnésium : 1,5 g/kg de MS

Vous remarquerez que la betterave sucrière est plus riche en énergie mais nettement plus pauvre en azote que la betterave fourragère.

Pulpe de betterave déshydratée

Matière sèche (MS) : 910 g / kg de produit

Unités Fourragères Cheval (UFC) : 0,79 / kg de MS soit 0,72 par kg de produit

Matières Azotées Digestibles par le Cheval (MADC) : 45 g/kg de MS soit 41 g/kg de produit

Digestibilité de la Matière Organique : 73 %

Matière Organique : 900 g / kg de MS

Matière Azotée totale : 100 g / kg de MS

Cellulose Brute : 190 g / kg de MS

Phosphore : 1,0 g /kg de MS

Calcium : 13,0 g/kg de MS

Magnésium : 2,0 g/kg de MS

Vous noterez la richesse en Calcium de la pulpe de betterave déshydratée !!

Mélasse de betterave

Matière sèche (MS) : 775 g / kg de produit

Unités Fourragères Cheval (UFC) : 1,06 / kg de MS soit 0,82 par kg de produit

Matières Azotées Digestibles par le Cheval (MADC) : 83 g/kg de MS soit 64 g/kg de produit

Digestibilité de la Matière Organique : 89 %

Matière Organique : 884 g / kg de MS

Matière Azotée totale : 103 g / kg de MS

Cellulose Brute : 1 g / kg de MS

Phosphore : 0,3 g /kg de MS

Calcium : 3,5 g/kg de MS

C’est l’absence quasi totale de cellulose qui explique le côté laxatif… d’où son intérêt de mélanger la mélasse à la paille.

Bref, si vous êtes dans une région de production de sucre, il peut y avoir des opportunités pour pallier en partie la raréfaction du foin.

Cat