« Mixed feeding » ou les mélanges dans l'alimentation du chat

Publié le par Anne Cat et François

 

Il faut une seule marque, un seul aliment, tous les jours le même... de l'argument commercial bien commode aux arguments vétérinaires ou nutritionnistes sérieux, les mises en garde ne manquent pas face à la nouvelle mode du « mixed feeding ». Pourtant, cette mode s'impose de plus en plus souvent à beaucoup de propriétaires. Découvrons cette nouvelle façon d'alimenter nos félins de canapé.

 

Dans le « mixed feeding », le principe est d'amener les éléments nutritifs sous la forme d'aliments variés aussi bien en forme qu'en contenu.

 

Autrement dit, on donne plusieurs marques et plusieurs formes nutritionnelles différentes pour permettre un apport plus varié. Les croquettes, les terrines, les mousses, les plats en sauce, les bouchées en gelées... se mêleront avec la nourriture maison pour combler le palais de nos félins.

 

Cette stratégie alimentaire suscite autant d'approbations que de critiques.

 

Côté critiques, le « mixed feeding » est jugé risqué par certains professionnels à cause des erreurs alimentaires potentielles et des risques de problèmes digestifs. Les aficionados du naturel mettent en garde les propriétaires contre l'utilisation des aliments industriels, aussi minoritaires soient-ils. D'autres mettent en avant les problèmes de contrôle du poids, de l'effet tentateur de certains aliments pour les félins...

 

Du côté des premiers utilisateurs de la méthode, la réponse est unanime... s'ils ont opté pour cette stratégie alimentaire, ce n'est pas par choix mais par devoir.

 

Les premiers chats qui ont mangés à la mode du « mixed feeding » étaient tous atteints ou prédisposés aux problèmes rénaux et devaient oublier la nourriture sèche, les croquettes.

 

Mais les propriétaires, soucieux du bien-être de leur chat, se sont retrouvés face à un dilemme. Les chats aiment manger de petits morceaux tout au long de la journée, mais l'humide ne se conserve pas à l'air libre. La santé au détriment du comportement naturel, tout cela était un facteur de stress en plus pour ces petits félins. Alors comment mettre une nourriture saine pour eux en permanence à disposition ?

 

La réponse est dans le « mixed feeding ». En assurant un minimum de repas humide par jour, les reins ont un apport en eau suffisant qui prévient les problèmes urinaires. D'un autre côté, des croquettes sont laissés à disposition des félins pour leur laisser le loisir de grignoter quand bon leur semble.

 

Cette mode, au départ constituée de propriétaires contraints, a rassemblé de plus en plus d'adeptes qui souhaitent offrir à leurs chats les avantages de cette méthode. Des avantages visibles sur leurs reins mais aussi au quotidien. Car ces chats ne dépendent ni d'une marque, ni d'un goût et peuvent donc voir leur alimentation évoluer avec leurs besoins.

 

L'ajout d'un nouvel ingrédient devient peu problématique quand le choix est quotidien. On peut donc faire varier le menu. Ce qui permet de faire face aux besoins évolutifs des félins liés à une pathologie ou tout simplement à l'âge.

 

Cette mode est encore minoritaire en France mais elle gagne de l'importance dans les pays anglo-saxons... avec pour conséquence l'évolution de certains paquets qui mentionnent aujourd'hui le choix du « mixed feeding ».

 

Cette pratique est donc déconseillée pour tous les propriétaires qui considèrent l'alimentation féline comme un mystère. Mais pour les amateurs éclairés, cette méthode donne un choix vaste qui bien maitrisé devient rapidement bénéfique pour le félin et le propriétaire.

 

Anne KAEFFER

Bengal dans une couverture caressé par son propriétaire. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

Bengal dans une couverture caressé par son propriétaire. Image soumise à droits d'auteurs. Techniques d'élevage 2014

Publié dans Alimentation