Carences nutritionnelles et prise de sang : que faut-il en penser ?

Publié le par Anne Cat et François

 

Ah, la prise de sang... Ce simple mot suffit à réveiller en chaque professionnel de santé une béatitude à la limite de l'adoration.

 

Le sang étant un tissu, de surcroît liquide et facile d'accès, il permet de mettre un point final à tout examen clinique : NFS (Numération de Formule Sanguine), gaz du sang (oxygène et dioxyde de carbone), dosage des minéraux, de marqueurs (inflammation, tumeur, fonctions, pathologies...), des protéines du sérum et bien d'autres jouets pour décortiquer votre animal en toute légalité !

 

Les minéraux restent notre seul objectif aujourd'hui.

 

Beaucoup de personnes conseillent pour détecter une carence de faire une analyse de sang. Une fois les résultats arrivés, vous vous retrouvez nez-à-nez avec un énorme point d'interrogation : qu'en penser ?

 

Effectivement, n'oublions pas que pour beaucoup de minéraux, il existe des réserves dans l'organisme qui vont être relarguées au fur et à mesure que le manque se fait sentir. La concentration dans le sang ne sera donc pas forcément un reflet immédiat d'un défaut d'apport.

 

Le dosage est véritablement intéressant pour des minéraux avec une régulation peu efficace ou avec des réserves assez faibles : magnésium, phosphore, zinc, cuivre, cobalt voire sélénium.

 

Un défaut d'apport aura un retentissement sanguin immédiat pour le zinc, en deux ou trois mois pour le cuivre, le cobalt et le sélénium.

 

Le phosphore est un cas à part, puisque la régulation prend du temps pour se mettre en place. Donc en début de carence, la concentration dans le sang va descendre puis réaugmenter lorsque la régulation va se mettre en route.

 

Le sélénium peut être dosé directement mais en général, par souci de praticabilité, le dosage s'effectue sur une enzyme : la glutathion peroxydase laquelle contient spécifiquement le sélénium. La concentration en sélénium dans le sang traduit le niveau des apports avec un retard de quelques semaines.

 

Et maintenant, la bête noire de cette liste : le calcium.

 

Une diminution du taux sanguin en calcium montre un défaut d'apport sur le long terme. Autant une carence en magnésium dans le sang ne pose pas trop de problèmes à part musculaire, par contre une hypocalcémie signifie que les os ont déjà trinqué (et pas à leur santé).

 

A bientôt.

 

François

 

Présentation d'un étalon poney. Copyright Techniques d'élevage. Nantes

Publié dans Alimentation, Analyses