Courbes de croissance d’un poulain alimenté de façon optimale ou modérée

Publié le par Catherine Kaeffer. Alpha et Omega

En ces temps de renchérissement des fourrages, il peut être tentant pour les éleveurs de limiter leur apport de fourrages d’hiver. Cela pénalise la croissance du poulain mais tant que c’est modéré et sur une durée limitée dans le temps, cela va se compenser au pâturage.

Cette solution est tout à fait envisageable à condition que la restriction énergétique ne soit pas trop importante et que d’autre part les apports en minéraux et protéines soient respectés.

Et évidemment, il faudra qu’au printemps, le pâturage soit abondant et de qualité. Donc il ne faut pas envisager cela sur une pâture qui aurait été surpâturée l’année précédente ou pire qui ait été utilisée en hiver. Cela n’est pas non plus possible si les surfaces sont limitées ou bien si on est en zone peu productrice d’herbe.

L’INRA a donc mis au point dans ses tables deux niveaux d’apports pour les jeunes en croissance : un apport optimal et un apport modéré. Dans l’apport modéré, on limite le coût de l’alimentation hivernale.

Les courbes de croissance théorique sur un poney français de selle sont :

Courbes de croissance d’un poulain alimenté de façon optimale ou modérée

Comme vous le constatez, on a un net ralentissement de la croissance en hiver qui est compensé en grande partie en été mais en grande partie seulement. Il reste un petit retard de croissance qui lui sera compensé par le poulain en prolongeant sa phase de croissance.

Cela suppose une technicité et un calcul de ration précis car une trop grande restriction énergétique pourrait entraîner des problèmes sur le long terme. Il convient de ne jamais passer sous les préconisations INRA.

Jusqu’à 18 mois, l’apport d’un aliment reste indispensable. Ensuite, il peut être nécessaire ou pas en fonction du cheval et de l’herbe. Mais l’emploi d’un complément minéral vitaminé l’est dans tous les cas.

Cette solution n’est pas envisageable pour les chevaux qui sortent en cycle classique ou pour les jeunes poulinières qui doivent être mises à la reproduction à 3 ans. Elle n’est pas non plus utilisable pour les étalons qui doivent sortir en concours d’élevage.

Catherine Kaeffer

Découvrez la nouvelle édition de notre ouvrage A la recherche des parasites : l’analyse coprologique réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance