Le vermifuge de printemps : impact sur les parasites internes de l'équidé

Publié le par Anne ANTA. Alpha et Omega

De nos jours, le vermifuge de printemps apparaît souvent comme un élément incontournable de tout programme anti-parasitaire. Prenons le temps de faire un tour succinct des avantages et des inconvénients de son usage pour le cheval, l'âne et la pâture.

Outre les aspects environnementaux traités dans un précédent article, le vermifuge de printemps va avoir un impact sur la population parasitaire dans l'équidé et dans la pâture.

Avant de débattre de son impact, posons une définition qui n'a rien d'universelle, mais qui va structurer notre raisonnement. Ici, nous considérerons qu'un vermifuge de printemps commence dès les premiers beaux jours en mars et peut être fait jusqu'en juin pour les plus tardifs.

Si cela peut sembler court, c'est une période longue sur le plan parasitaire et, selon le moment choisi, l'impact pourra changer considérablement.

La date est donc un facteur à prendre en compte dans notre raisonnement... mais pas la date calendaire, la date "du temps", "du climat", "de la météo". Autrement dit, il faudra regarder le temps qu'il a fait et les températures avant vermifuge pour le qualifier.

Un deuxième aspect à prendre en compte, c'est la situation de l'équidé. On ne peut pas comparer un cheval qui est dans une pâture qu'il occupe depuis l'automne précédent ou seulement depuis l'hiver voire dans laquelle il vient d'arriver après avoir passé l'hiver au box.

Enfin, le programme de vermifuges suivi aura un impact sur la population interne de l'équidé et donc sur les effets du vermifuge.

Le vermifuge de printemps fait en sortie d'hiver ou de box est un vermifuge dit "de rattrapage", il va toucher les parasites qui ont passé l'hiver dans votre équidé. Ces parasites peuvent avoir été épargnés par le précédent vermifuge, être issus d'une remontée des températures au cours de l'hiver (de plus en plus fréquentes ces dernières années) si le cheval était en pâture.

On peut parfois chercher aussi à atteindre les parasites qui se désenkystent au moment du printemps. Cette dernière possibilité suppose une surveillance accrue du cheval ou de l'âne traité en raison du risque d'effets secondaires du vermifuge. Il faut également être conscient que si l'on procède à ce vermifuge on choisit le moment des dégâts mais on ne les réduit pas. De plus, il n'est pas possible à ce jour de toucher l'ensemble des parasites enkystés.

Si on attend d'avoir vu quelques beaux jours en pâture, le vermifuge de printemps ne peut plus être considéré comme un vermifuge de rattrapage et sera donné essentiellement pour compenser l'arrivée dans une pâture infestée ou le pic lié au réveil parasitaire de la pâture. Il n'a pas d'impact sur la population parasitaire globale et n'aura qu'un effet transitoire sur une pâture qui n'est pas saine. L'équidé s'il était parasité a potentiellement déjà fourni une partie de ses parasites à la pâture. C'est donc un vermifuge à réserver à des équidés fragiles dans des conditions les plus saines possibles.

Quand le printemps est bien installé et qu'on s'approche de l'été, le vermifuge est là pour limiter la reproduction parasitaire des parasites ayant un cycle long. On peut aussi l'utiliser dans le cadre des parasites possédant une migration interne pour en limiter les dégâts chez les sujets fragiles.

Juste avant une période de sécheresse, le vermifuge de printemps peut permettre au cheval d'être sain sur une période suffisante pour lui permettre de réparer un tube digestif lésé.

Le risque majeur de l'usage du vermifuge de printemps est de favoriser les parasites ayant un cycle court comme, par exemple, les parasites de la famille des petits strongles. L'analyse de la composition de la population parasitaire reste donc un préalable indispensable afin de prendre une décision réfléchie et de maintenir un équilibre favorable à l'équidé. Pour ce faire, n'hésitez pas à réaliser des analyses coprologiques et à les interpréter grâce à notre livre dont vous trouverez les références ci-dessous.

Anne ANTA

Découvrez Gérer les parasites avant le vermifuge de votre cheval. réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Livre en situation - A la recherche des parasites : l'analyse coprologique - édité par Alpha et Oméga

Livre en situation - A la recherche des parasites : l'analyse coprologique - édité par Alpha et Oméga