Comment concevoir un aliment « maison » pour un cheval ?

Publié le par Catherine Kaeffer. Editions Alpha et Omega

Avoir une alimentation maison pour son cheval est un bon moyen de savoir ce que l'on donne et de nourrir moindre coût. En outre, c'est la seule solution pour les chevaux allergiques pour lesquels tel ou tel aliment doit être supprimé. Mais comment équilibrer correctement un aliment maison. Technique d'élevage vous donne la méthode. 

Une ration « maison » est une ration où comme son nom l’indique, tous les aliments sont soit produits chez vous soit achetés bruts c’est-à-dire sans transformation. On peut donc avoir une ration maison avec simplement un ou plusieurs fourrages comme aliments de base (herbe, foin, enrubanné, paille). Parfois, il est nécessaire d’ajouter à ces aliments grossiers (dans le sens riches en fibres), un aliment dit concentré parce qu’il apporte plus de nutriments par kg que vous pouvez soit produire, soit acheter chez un producteur soit acheter dans le commerce. Mais dans ce dernier cas, il s’agit bien d’un aliment simple, peu ou pas transformé et sans minéraux ajoutés. Il peut avoir éventuellement subi un simple traitement technologique (céréale floconnée par exemple), un séchage (granulés de luzerne…) ou être le résultat d’un process industriel (pulpe de betterave, son de blé, tourteau…).

La principale différence entre une alimentation « maison » et un aliment « tout fait » est que dans le premier cas, rien n’a été fait pour l’adapter à votre cheval. C’est le produit brut.

C’est donc à vous d’équilibrer votre ration. Vous allez donc chercher à faire le mélange idéalement « équilibré » et comme vous avez conscience que c’est nécessaire, vous allez apporter derrière un complément minéral vitaminé « équilibré ». Un aliment « équilibré » complété par des minéraux « équilibrés », cela ne peut donner qu’une ration « équilibrée ».

Oui et non.

Si on représente par une ligne rouge les besoins de votre cheval, on pourrait représenter schématiquement le raisonnement ainsi. En vert, le fourrage, en jaune votre mélange et en rouge le complément minéral vitaminé.

Sur le schéma de gauche, on arrive pile aux besoins. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Principe d'établissement d'une ration. Techniques d'élevage (R) Tous droits réservés

Principe d'établissement d'une ration. Techniques d'élevage (R) Tous droits réservés

Mais dans la pratique, ce n’est quasi jamais le cas de figure que vous rencontrerez. Le premier facteur de perturbation est que votre fourrage n’est à peu près jamais le fourrage « idéalement équilibré ». Selon votre région, la composition du pré, le séchage, j’irai jusqu’à dire que le foin idéal c’est comme le Père Noël, il n’existe pas.  

Donc si sur le schéma de droite, on représente schématiquement le fourrage avec une surface qui n’est pas horizontale, forcément, si vous mettez derrière un mélange « équilibré » et un complément minéral « équilibré », le résultat sera « déséquilibré » au point de faire passer la tour de Pise pour un fil à plomb. Bref, malgré tous les efforts que vous aurez fait pour concocter LE mélange idéal, et trouver le « bon » CMV, le résultat ne tiendra pas debout.

Moralité : concevoir un aliment « maison » sans avoir une idée assez précise du fourrage que vous avez avant, surtout en ce qui concerne les caractéristiques que vous allez retrouver obligatoirement d’une année sur l’autre, n’est pas logique car le socle de toute votre alimentation est le fourrage. Sinon, vous allez bâtir un colosse aux pieds d’argile.

Alors comment choisir mon complément minéral ; ce sera l'objet d'un prochain article : Comment choisir CMV pour un cheval ayant une alimentation maison

Catherine Kaeffer

Découvrez Je comprends l'étiquette de l'aliment de mon cheval réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utilisez l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre boutique en ligne.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance
MAJ Octobre 2021