Le poulain : prendre un bon départ dans la vie

Publié le par Catherine Kaeffer. Editions Alpha et Omega

Depuis la période où il est dans l’utérus de sa maman, jusqu’à la fin de sa croissance, un poulain est un être en continuel changement et en continuelle construction.

Bien sûr, il va prendre du poids et de la taille. On va le voir évoluer physiquement pour devenir grand et fort. Mais le plus important peut-être c’est que c’est à cette période que va se construire son organisme, le moteur de la machine, ce qui ne se voit pas mais qui est indispensable pour la faire tourner cette machine tout au long de la vie : les vaisseaux sanguins, le cœur, le cerveau, les os, le tube digestif etc.

Pour régler tout cela, il y a des horloges biologiques. Une fonction se met en place à un moment, pas à un autre. Il y a un temps pour tout. Un temps pour fabriquer un foie, un temps pour développer un tube digestif, un temps pour construire un cœur. Bien sûr tout ne se fait pas en un jour mais chaque étape suit un plan déterminé et doit être faite au bon moment. Un organe sain, un organisme sain, est un organisme qui a été construit conformément à son plan, étape par étape, qui a développé petit à petit ses fonctions, qui a créé ses structures dans le bon ordre.

Vous n’imagineriez pas poser la charpente avant de monter les murs, n’est-ce pas ?

Mais qu’est-ce que vous penseriez d’une maison dont on est en train de finir le toit mais qui a des fondations faites de bric et de broc parce qu’à ce moment-là, la personne qui était chargée de les faire n’avait pas les parpaings nécessaires ou bien n’avait que du ciment de mauvaise qualité ? Certes, les fondations, cela ne se voit pas mais c’est tout de même sur cela que va reposer la maison durant les années à venir. Vous penseriez à juste titre que cette maison pour l’instant a l’air correcte mais que ses défauts de construction internes vont rapidement se voir et que dans 20 ans, elle aura du mal à tenir debout.

Les cathédrales ont traversé les siècles. Nous avons encore dans nos villes des maisons qui datent du Moyen-Âge ou dans nos musés des meubles qui ont servi à Louis XIV ou à Napoléon. Nos barres d’immeubles sont délabrées en 70 ans. Quant à certains meubles actuels, mieux vaut ne pas trop les bouger si on veut qu’ils tiennent 10 ans.

Et bien un organisme c’est pareil. Il faut qu’il ait des fondations solides pour pouvoir petit à petit monter dessus, les murs, la charpente et pouvoir ensuite faire toutes les installations à l’intérieur pour obtenir enfin à la fois de la solidité, de la longévité et du confort. La qualité est nécessaire à chaque étape de la construction.

Ces fondations sont réalisées au moment de la construction de la maison. Si elles sont mal conçues, mal réalisées, bien sûr on pourra par la suite réparer, étayer, renforcer mais elles resteront fondamentalement fragiles, mal foutues et cela va engendrer dans l’ensemble de la maison, différents troubles qui s’aggraveront avec le temps. Un événement extérieur (mouvement de terrain, vent violent…) pourra même entraîner la destruction de la maison.

Et bien, on pourrait dire exactement la même chose d’un poulain :

Son organisme est réalisé pendant la phase d’élevage. Si les différents organes sont mal fabriqués, mal réalisés, bien sûr on pourra par la suite corriger, protéger, renforcer mais ils resteront fondamentalement fragiles, peu fonctionnels et cela va engendrer dans l’ensemble de l’organisme différents troubles qui s’aggraveront avec le temps. Un événement extérieur (infection, effort intense, gestation…) pourra même entraîner un problème fatal.

Lorsque vous achetez un poulain, vous achetez de la génétique mais aussi la qualité des soins et de l’alimentation apportés à la mère comme au jeune. Vous achetez une espérance d’une longue vie auprès de vous, avec le moins d’incidents de parcours possible. Vous achetez des promesses de bonheur, de santé et de temps partagé.

Vous achetez donc un futur avec votre poulain. Mais, tout jeune qu’il soit, ce futur a déjà été orienté, à la fois en positif et en négatif, par son passé. Des cartes ont déjà été jouées et vous ne pouvez pas faire que cela ait été différent. Vous pouvez influer sur la suite du film mais pas réécrire le scénario depuis le début. Il vous faudra bon gré mal gré, faire avec.  

Si les fondations sont solides, vous avez mis toutes les chances de votre côté. Si vous ne savez pas bien quel est le passé de votre poulain, vous jouez au casino. Parfois, on gagne, parfois on perd. Si vous achetez un poulain en mauvais état, vous savez d’ores et déjà que certaines portes se sont fermées, que les fondations ne sont pas ce qu’elles auraient dû être et que vous allez devoir étayer, réparer, consolider. Mais surtout vous savez que même si vous remettez votre poulain en état, lorsqu’il vieillira, de façon totalement injuste, il paiera et vous payerez avec lui, les mois ou les années difficiles qu’il a passées avant de vous rencontrer.

Évidemment quand on voit un poulain en mauvais état, on a tous envie de le sortir de là. Ce qu’il subit est le comble de l’injustice. Alors c’est le cœur qui parle.

Mais est-on vraiment si égoïste quand on préfère un poulain qui a été bichonné, choyé et qui a reçu, lui et sa mère, tous les soins attentifs pour être encore solide 25 ans après ?

C’est un dilemme pour beaucoup d’entre nous.

Acheter un poulain en mauvais état, c’est donner de l’argent à un margoulin qui est indifférent à l’état des chevaux voire à leur souffrance puisque de toutes façons, il arrive quand même à les vendre et à faire du bénéfice dessus. Certes, on sort ce poulain de là mais on prolonge le calvaire de sa mère et on finance les prochaines générations de poulains malheureux. On récompense ceux qui n’en ont rien à f… des chevaux.

Acheter un poulain en bon état, c’est donner à un éleveur consciencieux, qui fait de son mieux pour ses chevaux, qui les élève dans de bonnes conditions, les moyens de continuer son élevage. C’est œuvrer pour que d’autres poulains soient choyés à leur tour et démarrent leur vie dans les meilleures conditions. C’est rendre justice à l’amour, à la passion, au travail, à l’éthique de l’éleveur.

Démarche égoïste ou bien démarche de justice ?

Catherine Kaeffer

Découvrez Je comprends l'étiquette de l'aliment de mon cheval réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utilisez l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre boutique en ligne.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance
MAJ août 2021

Poulain et sa mère. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Poulain et sa mère. Techniques d'élevage. Tous droits réservés