Huile essentielle d'ail pour chevaux : soyons prudents !

Publié le par Anne ANTA - Editions Alpha et Omega

L'huile essentielle d'ail, un produit efficace mais qui n'est pas utilisable pour tous les équidés et qui nécessite d'être utilisé avec précaution.

De plus en plus ajouté dans les produits du commerce ou les "rations maisons" pour éloigner les indésirables (mouches, culicoïdes... voire tiques ou parasites internes selon certains utilisateurs ou vendeurs), l'ail est présent dans la ration des chevaux et des ânes.

Et comme l'huile essentielle a souvent la réputation d'être plus efficace et qu'elle est pratique à ajouter, on retrouve également l'ail sous cette forme dans des produits qui n'en contenaient pas ou peu avant (la pierre à sel par exemple).

Pourtant, l'ail est un produit à donner avec précaution et qui ne convient pas à tous les équidés.

Il est à déconseiller chez les ânes, les poneys ou les chevaux qui ont de faibles besoins ou qui sont en phase de restriction alimentaire ou de régime.

Il est à utiliser sous contrôle vétérinaire en cas de gestation, de pathologie digestive, de troubles de la circulation sanguine, de sarcoïdes, de mélanomes ou autres tumeurs et pour les juments allaitantes.

Il est à bannir si on prévoit une castration ou une opération dans les prochaines semaines.

Il est à utiliser en connaissance de cause si on prévoit de demander un effort physique.

Ces informations sont à considérer quel que soit le dosage proposé et la forme de l'ail puisque les effets secondaires à l'origine de ces indications sont liés à l'efficacité en tant que répulsif. Or il est rare qu'on donne de l'ail sans rechercher cet effet, on donnera donc toujours suffisamment pour engendrer des troubles.

L'huile essentielle rajoute une complexité supplémentaire. Car si le surdosage mortel est rare avec l'ail frais ou sec, ce n'est pas le cas avec un produit concentré comme l'huile essentielle.

Si on prend l'exemple d'une pierre à sel qui en contient 1 %, on peut estimer que la dose toxique est atteinte si un cheval de 500 kg en consomme 25 grammes, ce qui représente un volume équivalent à une cuillère à soupe et deux cuillères à café.

La consommation classique de ce type de produit, pour un cheval non carencé, est de 10 grammes. On ne peut pas parler de dose négligeable et les effets toxiques sont à craindre après quelques jours de consommation quotidienne.

Certains chevaux, poneys et poulains peuvent consommer de la pierre à sel transitoirement dans des quantités importantes, d'autant que l'ail augmentant l'appétence de la pierre à sel, on ne peut être sûrs qu'ils ne consommeront pas une quantité toxique, même si, par ailleurs, ils disposent d'une pierre à sel nature à côté.

Les produits contenant de l'huile essentielle d'ail doivent donc être utilisés avec prudence et en surveillant (voire en contrôlant par un accès restreint) leur consommation pour en garder les bienfaits tout en limitant les effets néfastes.

Anne ANTA

Vous avez aimé cet article ? Saviez-vous que notre équipe réalise des livres et des guides pour les professionnels et les particuliers du monde du cheval ?

Découvrez notre livre pour mieux comprendre le parasitisme : Gérer les parasites du cheval
Pour commander une de nos publications, utilisez l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre boutique en ligne.

Techniques d'élevage,
la garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance,
jusque dans votre poche !

MAJ juillet 2022

Pierre à sel - illustration Techniques d'élevage - tous droits réservés

Pierre à sel - illustration Techniques d'élevage - tous droits réservés