Le rapport cuivre-zinc commenté

Publié le par Anne Cat et François

 

On vous abreuve du rapport phospho-calcique alors changeons pour un autre rapport : celui du cuivre/zinc. Il est tout aussi important que le premier mais moins connu... Chose que nous allons rectifier manu militari !

 

Abordons les éléments séparément avant de tout rassembler. Commençons donc par le cuivre.

 

Il faut savoir que son mécanisme d'absorption est mal élucidé donc je ne m'y attarderai pas. Par contre sa distribution est bien connue : le cuivre se retrouve dans le foie (zone de stockage, fixé par des métallothionéines autrement dit une protéine pouvant capturer un ion métal), le cœur et le rein. C'était pour les organes les plus riches mais toutes les cellules en ont besoin pour leur bon fonctionnement :

 

  • Dans les mitochondries pour la respiration cellulaire

  • Il constitue certaines molécules anti-oxydantes (superoxyde dismutase).

  • Dans de nombreuses enzymes dont la lysyl-oxydase qui intervient dans la synthèse de l'élastine et du collagène que l'on retrouve dans la peau, les vaisseaux sanguins, les os...

 

Le cuivre est distribué à l'aide de la céruloplasmine, une protéine intervenant à la fois comme transporteur du cuivre et comme catalyseur de l'oxydation du fer ferreux (Fe2+) en fer ferrique (Fe3+). Cette activité aide la récupération du fer par la transferrine (sa protéine de transport) et donc, l'utilisation du fer dans la synthèse de l'hémoglobine.

 

Son élimination s'effectue par la bile sous une forme qui ne pourra plus être réabsorbée dans le reste du tube digestif.

 

Le zinc, quant à lui, a un processus plus connu. Il est absorbé par les cellules de l'intestin et va induire un certain nombre de changements au sein même de cette cellule :

 

  • Inclusion dans une enzyme ou une protéine nécessitant pour son fonctionnement un ion zinc.

  • Est envoyé à l'aide d'un transport actif (nécessitant de l'énergie, ATP) dans le plasma.

  • Induit la synthèse de métallothionéines pour ensuite pouvoir stocker le zinc en surplus.

 

Ce stock de zinc sous forme de complexe avec la métallothionéine permet non seulement de garder une réserve mais il permet aussi l'élimination du surplus. En effet, la mort d'une cellule intestinale va embarquer dans la tombe toute sa réserve de zinc complexé.

 

Je tiens à signaler un fait important : les métallothionéines sont des molécules non spécifiques du zinc. En effet, cette molécule peut à la fois complexer le Cadmium (toxique) et le cuivre.

 

Petit scénario d'une alimentation riche en zinc : un excès de zinc va entraîner une stimulation de la synthèse de métallothionéines qui vont complexer le zinc en excès mais aussi le cuivre qui lui ne l'était pas. On se retrouve dans le plasma sanguin avec un taux de zinc normal mais on aura une carence en cuivre ! Non pas par défaut d'apport mais à cause d'une ration qui est mal équilibrée dans son rapport cuivre/zinc... Je vous dis « non pas par défaut d'apport », ce n'est pas tout à fait exact puisque les fourrages ne peuvent pas apporter plus de 50 % des besoins en cuivre des chevaux.

 

Les animaux en défaut de cuivre présentent un poil rêche et terne, des troubles osseux dans les cas sévères, une possible anémie (puisque le cuivre favorise la disponibilité du fer pour l'hémoglobine) et une hypercholestérolémie.

 

La carence en zinc, rare chez les chevaux mais possible chez d'autres animaux :

 

  • Perte de poils, inflammation de certaines muqueuses digestives, retard à la cicatrisation des plaies.

  • Diarrhée.

  • Troubles de la vue, diminution du goût et de l'odorat.

  • Infertilité

  • Retard de croissance, asthénie.

  • Augmentation de la sensibilité aux infections, diminution du nombre de lymphocytes.

 

En conclusion, dire qu'il existe un antagonisme cuivre-zinc est partiellement faux, un excès de zinc induit une diminution de la distribution du cuivre mais un excès de cuivre ne touchera pas celle du zinc.

 

Bonne journée

 

François KAEFFER

 

 

Cheval préparé pour un concours d'obstacle. Techniques d'élevage. Catherine Kaeffer. Image soumise à droits d'auteur

Cheval préparé pour un concours d'obstacle. Techniques d'élevage. Catherine Kaeffer. Image soumise à droits d'auteur