Une fausse liberté équine

Publié le par Catherine, François et Anne

 

 

Avec la recrudescence des griefs vis-à-vis du maintien en box, les propriétaires demandent de plus en plus souvent pour leurs chevaux et leurs poneys le grand air 24h/24h.

 

Les clôtures fleurissent et les terrains deviennent des pâtures.

 

On peut se réjouir de cette amélioration des conditions de vie pour les équidés. Mais dans cette mode de la mise à l’herbe permanente, il demeure un mal-être pour certains d’entre eux.

 

Car les équidés iront à l’herbe, quoiqu’il arrive et ils y seront toujours mieux selon certains.

 

Certains déclarent :

 

-qu’ils y seront mieux, même si, à cause de leur santé ou de leur grand âge, les conditions climatiques ne leur sont plus bénéfiques,
 

-qu’ils y seront mieux même sans abri naturel ou artificiel pour se protéger de la chaleur ou des intempéries,
 

-qu’ils y seront mieux, même si la boue constitue le seul sol accessible,
 

-qu’ils y seront mieux, même s’ils restent en permanence sur des cailloux,
 

-qu’ils y seront mieux, même si après une heure il n’y a plus rien à manger pour le reste de la journée,
 

-qu’ils y seront mieux, même s’ils y restent seuls,
 

-qu’ils y seront mieux, même s’ils manquent de soins.

 

 

Pourquoi met-on un équidé au pré ? Pour lui apporter davantage de liberté et de confort au quotidien. Or le passage du box au pré ne peut apporter un confort supplémentaire à l’équidé, qu'à la condition que la vie au pré soit meilleure que la vie au box.

 

 

Pour ce qui est de la liberté de mouvement, vous devriez disposer du terrain adapté ou de la surface nécessaire pour que votre cheval prenne le galop.

 

Le pré n’est pas plus confortable que le box, s’il ne permet pas davantage d’interactions sociales ou si l'accès à la nourriture y est limité.

 

Il serait préférable que la santé de votre équidé lui permette de jouir de son pré sans en pâtir. S’il souffre de la situation, il ne pourra pas en profiter. L’abri accessible à volonté pour pouvoir se protéger des intempéries ou de la chaleur est fortement recommandé.

 

Certaines pâtures ne sont que difficilement accessibles en certaines saisons ou demandent davantage de temps pour y parvenir. Un cheval au pré nécessite cependant autant de soins et de visites qu’un cheval au box. Certes, il n'y aura plus le box à faire, mais il faudra au minimum se rendre quotidiennement auprès du cheval malgré tout. Mettre un cheval au pré pour alléger la charge de travail est utopique.

 

Enfin, tous les prés ne se valent pas. Certains sont dans un environnement stressant, bruyant ou ils ont une pente importante, un sol très dur ou boueux... tous ces facteurs font que le cheval ne pourra pas se reposer convenablement et finira par en souffrir.

 

Mettre un équidé en permanence au pré est une intention louable mais elle demande du temps, de la gestion et de la réflexion pour être profitable pour celui-ci.

 

Cet article a été rédigé par l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ouhttp://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

 


 

Troupeau de poulains de trait. Tous droits réservés. Techniques d'élevage 2015.

Troupeau de poulains de trait. Tous droits réservés. Techniques d'élevage 2015.

Publié dans Ethologie, Elevage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :