Gestation, tension et minéraux

Publié le par Alpha et Omega

 

 

La gestation est un changement dans un ensemble de paramètres dont la tension artérielle. Il est classique que la pression artérielle chute du fait de la vasodilatation et du remodelage des artères utérines.

 

Ce n’est en général que dans un deuxième temps que grâce à une production de sang importante la tension remonte et parfois de manière exagérée.

 

En effet, la tension est nettement plus basse que la normale durant la première partie de la gestation à cause du remodelage des artères est plus rapide que la production de sang malgré la diminution de la viscosité sanguine qui engendre une pression plus importante.

 

Ce n’est que vers le dernier tiers que la tension remonte.

 

De toutes les manières, le cœur est obligé de pomper une grande quantité de sang pour maintenir une tension stable.

 

Les efforts sur les vaisseaux sanguins et au niveau cardiaque ne sont pas négligeables puisque la pression, les volumes sanguins et la viscosité seront totalement différents et évolueront vite.

 

Outre les pathologies bien connues, le problème de la nutrition et surtout de la récupération en particulier minérale d’une jument en gestation doit prendre garde aux variations physiologiques de la gestation.

 

Une jument fortement carencée et en gestation pose des problèmes puisque lors d’une reprise d’une ration équilibrée, il va y avoir une production d’eau du fait de la reprise en masse des réactions biochimiques. Cette reprise est délétère pour la tension artérielle.

 

De plus, le remodelage des artères a de toutes manières été compromise si la reprise du minéral intervient après le 3-4ème mois de gestation. Comme le remodelage est mal fait, la tension va être anormalement haute puisque le cœur pompera normalement pour une gestation classique.

 

La différence de tension artérielle peut être limitée avec un apport minéral par fractions, une forme de transition en 4 semaines pour que le rein puisse faire face efficacement à cette production d’eau trop haute.

 

Cependant, il peut arriver qu’une jument récupérée par une association soit en gestation et gravement démusclée. En soi, nous pourrions nous dire qu’avant la mise-bas nous aurons le temps de récupérer les masses musculaires si nous avons quelques mois devant nous. Cependant, une forte démusculation signifie que le cœur a lui aussi subi des dommages. Des variations trop fortes de tension lors de la gestation donc peuvent être fatales.

 

Bonne journée.

 

François Kaeffer

Jument gestante. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Jument gestante. Techniques d'élevage. Tous droits réservés