Le cheval qui « fait du cinéma »

Publié le par Alpha et Omega

 

Cette expression est commune dans le monde équin et s'utilise couramment pour désigner un cheval qui n’exécute pas une action demandée par un humain et qui présente une réaction jugée disproportionnée.

 

« Il se moque de toi ! »

 

Quel amoureux des chevaux n'a pas entendu un jour cette phrase alors qu'il travaillait un cheval ? Quel propriétaire ne s'est pas un jour posé la question de la sincérité de la réaction de son animal ?

 

Cette peur soudaine des fleurs bleues, réelle ou « juste pour voler une foulée de galop » ?

Cette réticence à passer un obstacle, ce refus quasi systématique sur les barres, c'est logique ou non ?

 

Si la question est légitime, l'expérience montre que la réponse est souvent bien trop hâtive.

 

En effet, le premier réflexe est de considérer que si le cheval refuse, c'est qu'il a tort, qu'il remet en cause notre autorité, qu'il se joue de nous...

 

La sanction tombe inéluctablement. Nous punissons ce cheval qui ne fait pas ce qu'on attend de lui.

 

Si le cheval n'argumente pas, l'échange en reste là et nous considérons que nous avons eu raison. Beaucoup d'entre nous ne se posent d'ailleurs pas de question lors d'un échange de ce type.

 

Mais parfois le cheval répond. Il ose exprimer son désaccord, il s'oppose voire augmente l'intensité du comportement réprimé. C'est alors l'escalade... jusqu'au doute : « pourrais-je avoir tort ? »

 

La réponse à cette question ne peut être universelle ou évidente, mais elle se trouve toujours entre nos mains.

 

Devant cette problématique, la plupart des internautes vous conseilleront des méthodes de dressage ou le recours aux professionnels. Ces conseils sont bons, à condition de les accompagner d'une réflexion et de savoir ce que vous recherchez.

 

La première personne capable de trouver la solution, c'est vous.

C'est vous qui connaissez le mieux votre équidé.

C'est vous qui pouvez le voir tous les jours et tester les différentes hypothèses.

C'est vous qui guiderez les professionnels et qui prendrez les décisions.

 

Laissez donc tout de côté un instant et faites un résumé de la situation.

 

L'histoire de votre cheval, l'histoire de votre relation, les premiers ennuis, la façon dont vous avez réagit, dont cela a évolué, mettez en évidence tous les changements... n'omettez rien, tout est important.

 

Ensuite relisez-vous en gardant en tête les hypothèses générales : problème physique (de vision, de perception, de capacité à réaliser le mouvement), douleur aiguë ou chronique, mauvais souvenir...

 

Faites la liste des hypothèses puis prenez contact avec les professionnels pour en éliminer certaines. Prenez le temps de vérifier avec eux votre liste, demandez-leur s'ils voient d'autres hypothèses possibles. Parlez-en à vos proches et à des personnes qui ne connaissent pas votre cheval, ils pourront vous aider dans votre réflexion. Et surtout, bannissez tout jugement de votre analyse, sa justesse dépend de sa neutralité.

Anne Anta

Etalon en présentation. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Etalon en présentation. Techniques d'élevage. Tous droits réservés