La flore bactérienne intestinale du cheval : 2 lignes de front (Partie 2)

Publié le par François Kaeffer. Alpha et Omega

Après avoir vu les bactéries cellulolytiques, nous abordons le second groupe bactérien, faisant partie de notre première ligne directement impactée par les éléments nutritionnels de la ration, est constitué par les bactéries amylolytiques et glycolytiques.

Le métabolisme est rapidement dépeint dans le schéma suivant :

Bactéries amylolytiques et glucolytiques. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Bactéries amylolytiques et glucolytiques. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

La grande variété des espèces bactériennes, et donc des métabolismes mis en jeu, engendrent 3 possibilités :

  • La production de lactate (majoritaire).
     
  • La production de l’acétate permettant de produire la coenzyme A et de s’assurer la production d’ATP (énergie) via le passage acétyl phosphate en acétate (minoritaire).
     
  • La production de butanoate mais cette voie nécessite de passer par la production d’acétyl coenzyme A à partir du pyruvate or cette voie a besoin de vitamine B que la bactérie va produire in situ (minoritaire).

La production de lactate est majoritaire avec ce groupe spécialisé dans le métabolisme des concentrés. D’où une transition d’une production d’acétate importante (avec une ration riche en fourrages) à une production de lactate majorée et d’acétate minorée (avec une ration riche en concentrés).

François Kaeffer

Découvrez le poster sur La flore digestive intestinale du cheval réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance