Lin et abcès du pied : quel est le lien ?

Publié le par François Kaeffer. Alpha et Omega

Vous aurez sans doute pu lire dans de nombreux écrits qu’un cataplasme utilisant du lin aidait au mûrissement d’un abcès permettant ainsi de facilité son extraction.

Mais quid du mécanisme d’action ? Un silence de bon aloi, un voile pudique jeté sur cette donnée.

Le lin et l’huile de lin possèdent des propriétés antiinflammatoires liées à la présence de l’acide alpha-linolénique. Cet acide peut être converti en deux autres acides : l’acide eicosapentaénoique et l’acide décosahexaénoïque.

Lipides et inflammation. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Lipides et inflammation. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

L’acide alpha-linolénique oriente la production de molécules de l’inflammation vers celles ayant une activité pro-inflammatoire plus faible que celles produites par l’acide arachidonique.

L’inflammation est à la fois un « chemin » tracé pour les autres globules blancs de l’immunité non spécifique (Macrophages, NK, Polynucléaires) et un recrutement des globules blancs de l’immunité spécifique (Lymphocytes).

Cette action anti-inflammatoire limite l’action système immunitaire et donc permet le mûrissement de l’abcès. Au lieu de contenir en interne, un cataplasme avec du lin permet de limiter l’inflammation locale et permet à l’abcès de s’étendre de manière contrôlée et ainsi pouvoir, une fois proche de la surface, y accéder pour le vider.

François KAEFFER

Découvrez le poster sur Les grandes voies métaboliques réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance