Parasites équins : les oxyures

Publié le par Anne ANTA - Alpha et Omega

Les oxyures sont des parasites qui ne font quasiment rien comme les autres.

Ces parasites ne sont pas liés à la pâture, au contraire, ils se cachent dans les abris, les box, les stabulations et peuvent donc même atteindre les équidés qui ne vont pas au pré. Ils peuvent se manifester en été comme en hiver.

Ils ne sont pas souvent visibles à la coproscopie sauf en cas de prélèvement "au ras de l'anus" ou par fouille. Les œufs collants se mélangent au reste du crottin ou plus fréquemment contaminent le sac de prélèvement.

Ils se fixent en partie terminale du tube digestif et provoquent des démangeaisons de la région anale qui ne passent pas inaperçues. Les équidés se grattent la queue, les fesses, le haut de cuisses et ce, parfois, jusqu'au sang.

Les œufs déposés par les femelles au niveau de l'anus de l'équidé forment une gelée ocre qui colle à tout ce qui passe. D'ailleurs, si vous suspectez leur présence, votre vétérinaire fera un scotch-test : il appliquera un scotch propre sur l'anus de votre équidé ou juste en dessous pour coller les œufs et les analyser.

Les démangeaisons font que les chevaux se grattent sur tous les supports possibles : mangeoires, abreuvoirs, poteaux... et y collent les œufs.

Quelques temps après leur émission, la "gelée d’œufs" sèche et se détache comme des paillettes du support ou de la partie uro-génitale de l'équidé pour tomber au sol, dans l'eau de l'abreuvoir, dans sa mangeoire... Poussières parmi les poussières, les œufs dans lesquels se sont formés des larves prêtes à éclore, attendent le moment où votre équidé, en buvant son eau, en consommant sa litière, du foin, des granulés ou en léchant le sol... va les ingérer.

Une fois ingérés les œufs éclosent et libèrent des larves dans le tube digestif qui sont responsables de coliques (douleurs abdominales, troubles de la digestion...) en allant se réfugier dans la sous-muqueuse, notamment au niveau du caecum et du côlon.

Les adultes émergent de la sous-muqueuse, ce qui entraîne à nouveau des plaies, se reproduisent et migrent vers la fin du tube digestif. Les femelles restent dans le rectum pour pondre, les mâles finissent dans le crottin... et le cycle repart avec de nouveaux œufs collants.

Maintenant que vous les connaissez mieux, parlons de la lutte.

Pour éliminer les oxyures, il est primordial d'agir non seulement sur les adultes qui pondent et provoquent les démangeaisons, mais aussi sur les œufs qui se cachent et peuvent contaminer l'équidé que vous auriez soigneusement vermifugé.

C'est pourquoi, le vermifuge est certes nécessaire mais insuffisant et l'hygiène reste une des principales méthodes de prévention efficace, comme les désinfections régulières ou les périodes de vide sanitaire.

En période d'infestation, on veillera également à ne pas donner d'aliment au sol, ni en dessous d'un espace où le grattage est possible, à limiter la consommation de litière et à bien nettoyer quotidiennement mangeoires et abreuvoirs.

Anne ANTA

Découvrez la nouvelle édition de notre ouvrage A la recherche des parasites : l’analyse coprologique réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Ânesse. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Ânesse. Tous droits réservés à Techniques d'élevage