ACTH : les biais du diagnostic de la maladie de Cushing

Publié le par François Kaeffer Editions Alpha et Omega

Rien n’est pire qu’une prise de sang trompeuse… et pourtant, rien n’est plus facile que de sauter en conclusion à la vue d’une anormalité.

En effet, parmi les pathologies diagnostiquées par analyse de sang, nous avons la maladie de Cushing et celle-ci est connue pour avoir des pièges diagnostiques qui sont consultables pour l’Homme.

Pour notre part, nous allons discuter d’un cas clinique :

Un hongre de plus de 20 ans en paddock paradise avec une alimentation herbe et foin à volonté et entre 2 et 3 kilos de céréales par jour sans complément minéral-vitaminé, maigrissant rapidement.

Cet amaigrissement rapide et son âge ont orienté vers la maladie de Cushing et les analyses montrent un ACTH en début juillet égal au maximum ou proche de celui-ci et en septembre légèrement au-dessus de la normale. Le diagnostic a donc été posé.

Cependant, la thérapeutique n’a pas été efficace et a été arrêtée. Pourquoi donc ?

Deux éléments sont utiles pour comprendre les biais dans l’interprétation de l’ACTH :

  • Il existe un cycle saisonnier chez le cheval avec une augmentation significative en automne par rapport au reste de l’année et un pic de l’ACTH en septembre d’où des normes présentes sur le compte-rendu qui passent du simple au double sur la période de août à octobre.
     
  • Du fait d’un état dentaire insuffisant, la consommation de foin, même avec une offre à volonté, était faible. Le bilan nutritionnel a montré que la ration était insuffisante en matière énergétique de plus de 1 UFC par jour.

La perte de poids s’explique donc par l’alimentation et cette insuffisance engendre un stress pour l’organisme qui se traduit par une augmentation de la sécrétion de la CRH, elle-même stimulant celle de l’ACTH.

Ce stress, combiné à la prise de sang au pic physiologique de sécrétion, a donné ce dépassement léger mais présent de la norme entraînant un diagnostic erroné de la maladie de cushing… et donc un traitement sans efficacité.

C’est toute la saveur de l’analyse d’une prise de sang : que se passe-t-il dans l’organisme pour obtenir ces chiffres ?

François Kaeffer

Découvrez La prise de sang, un outil dans l'alimentation de votre cheval réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cheval atteint de cushing. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Cheval atteint de cushing. Techniques d'élevage. Tous droits réservés