CMV et œdèmes des membres (poteaux) : le pourquoi du comment

Publié le par Catherine, François et Anne

Il arrive dans certains cas que l'ajout d'un CMV engendre l'apparition de poteaux (enflure des membres du cheval généralement plus marqués aux postérieurs)... Pourquoi diable ?

 

Dans l'organisme, l'eau est à la fois produite par l'organisme (c'est un « déchet » des différentes synthèses et voies métaboliques) et récupérée dans l'alimentation (boisson et aliment).

 

Les carences en vitamines et en oligo-éléments font que l'organisme ne peut plus assurer correctement ses synthèses puisque ces éléments interviennent souvent comme ingrédients ou catalyseurs des réactions. Les synthèses prioritaires sont alors privilégiées. Toutes les autres sont ralenties ou arrêtées. Si les carences sont très importantes, même les synthèses vitales peuvent être touchées à leur tour et l'animal est en danger.

 

Lorsque l'on amène à un cheval carencé des minéraux et des vitamines, les métabolismes vont démarrer au début timidement puis accélérer pour, au final, ralentir lorsque la croissance, la perte de matière grasse, bref le retour à l'équilibre est effectué.

 

Lors de la phase de montée en puissance exponentielle du métabolisme, on va passer d'un système produisant le minimum vital d'eau à un système surproduisant puisque les métabolismes vont mettre les bouchées doubles pendant cette « période d'abondance ».

 

Comme la consommation d'eau de boisson et d'alimentation, comme l'élimination mettent un petit temps pour s'adapter, ce trop plein d'eau peut être « stocké » dans les tissus interstitiels des tissus mous.

 

Effectivement, deux compartiments liquidiens séparés par une membrane semi-perméable vont s'équilibrer en terme de concentration en minéraux (pour faire simple) par passage d'eau d'un compartiment à l'autre.

 

Donc notre compartiment sanguin (avec trop d'eau) possède une concentration plus faible en minéraux par rapport au compartiment cellulaire. L'eau va passer dans le compartiment cellulaire pour équilibrer voire dans le cas où ce n'est pas suffisant (arrivée trop rapide, perméabilité excessive des membranes des vaisseaux sanguins) dans les vides des tissus mous.

 

L'eau ayant cette tendance typique de descendre, elle va se retrouver au niveau des membres.

 

C'est ainsi que les poteaux naissent. Comme vous l'aurez compris, une fois que le système se sera régulé (consommation d'eau, système hormonal de la régulation de la soif...) aux nouvelles « normes », l'eau repassera dans le sang petit à petit et sera éliminée par le rein. Au final, il faut 3-4 jours dans la plupart des cas, nettement plus si les carences sont très profondes et anciennes, pour avoir un cheval en meilleure forme... Rentable, non ?

 

Ce cas se présente en général chez les chevaux ayant une petite faiblesse vasculaire, cela peut être intéressant de surveiller de ce côté-là dans l'avenir.

 

Bonne journée.

 

François Kaeffer   

 

http://www.techniquesdelevage.fr/

http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage

Poulain au pré. Tous droits réservés. techniques d'élevage 2014

Poulain au pré. Tous droits réservés. techniques d'élevage 2014