L’habitude d’une carence : un équilibre de l’organisme

Publié le par Catherine, Francois et Anne

 

 

Pour chaque carence, il existe un nombre important de symptômes et tous ne se constatent pas. En effet, l’organisme va chercher dans les cas de déséquilibre de le retrouver même s’il est beaucoup moins bon que le précédent.

 

Pour une carence, l’équilibre va se poser en une question : quelle(s) fonction(s) est (sont) prioritaire(s) par rapport à quelle(s) autre(s) ?

 

Prenons un exemple pour deux chevaux ayant une carence en cuivre :

 

  • L’un va privilégier sa production d’hémoglobine au détriment de ses os. Il va avoir une analyse  de sang normale ou légèrement subnormale alors qu’il aura des troubles articulaires et osseux (et un défaut de croissance pour les poulains).

 

  • L’autre va strictement faire l’inverse et avoir que peu de symptômes articulaires et osseux mais une anémie très marquée.

 

  • Pour le cas particulier des gros modèles en croissance rapide, une possibilité pour les chevaux privilégiant la production d’hémoglobine, c’est l’apparition d’un syndrome de Wobbler.

 

Ce raisonnement est valable pour l’ensemble des carences. Il est hélas impossible de prédire avant que cela n’arrive. Par contre pour une réalimentation et une remise en état, cette connaissance s’avère utile.

 

L’intérêt majeur est de savoir que pour ramener une fonction, considérée comme secondaire, à la normale, il va falloir compter une supplémentation nettement plus forte pour que la fonction secondaire remonte plus rapidement.

 

En reprenant l’exemple, pour le cas de troubles articulaires au profit de la production d’hémoglobine, il faudra considérer que comme la production d’hémoglobine est prioritaire  pour améliorer les articulations, la supplémentation en cuivre devra non seulement couvrir les besoins et faire revenir à la normale cette production mais aussi assurer la récupération des articulations.

 

Si par contre on souhaite améliorer la production d’hémoglobine en priorité, il n’est pas nécessaire d’une supplémentation supérieure aux besoins + une récupération.

 

Bonne journée.

François Kaeffer

 

Cet article a été rédigé par un membre de l'équipe de Techniques d'élevage. Retrouvez tous nos articles sur http://www.techniquesdelevage.fr ou http://anneetcat.wix.com/techniques-elevage.

Cheval d'attelage en compétition. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Cheval d'attelage en compétition. Techniques d'élevage. Tous droits réservés