Vitesse mais pas précipitation : exemple d'un cas clinique de cushing équin

Publié le par François Kaeffer. Editions Alpha et Omega

Dès que l'on voit un cheval amaigri et avec un poil piqué, nous pensons Cushing... Rien de mal à cela... A la seule condition que l'on ne se borne pas à cette seule et unique hypothèse. Ces signes cliniques ne sont absolument pas spécifiques, on dit d'ailleurs dans le domaine médical, qu'il existe très peu de signes pathognomoniques (spécifiques).

Nous allons voir un cas clinique pour étayer cette affirmation.

Nous avons un cheval de 16 ans présentant une maigreur extrême, démusclé, un poil piqué et léthargique.

Devant ce type de cas, beaucoup de personnes disent Cushing et s'arrêtent mais c'est sans connaître ni son alimentation (largement carencée et insuffisante en UFC et MADC) ni son analyse sanguine : une hypoglycémie est présente...

Une hypoglycémie et Cushing ? Réfléchissons... Quelle est la définition (simplifiée) de la maladie de Cushing ?

La maladie de Cushing est une hyperglycémie chronique engendrée par un trouble de la régulation de la production de glucocorticoïdes (hormones hyperglycémiantes).

L'hypoglycémie n'est donc pas possible dans le cadre d'une maladie de Cushing, un taux glycémique normal est possible mais pas en dessous de la normale.

Mais alors pourquoi une analyse ultérieure a-t-elle diagnostiquée un Cushing ? Rigolo, n'est-ce pas ?

Comme je vous l'ai dit, le calcul de la ration a montré une insuffisance en terme d'énergie sans doute prolongée puisque nous avions une hypoalbuminémie en plus.

L'hypoglycémie est combattue par l'organisme par trois hormones : le glucagon (le premier à s'activer), l'adrénaline (juste derrière) et les glucocorticoïdes. Tiens, tiens...

Une dénutrition sur long terme est un stress pour l'organisme d'où une production augmentée d'ACTH et donc de glucocorticoïdes dans le but, vainement, de remonter la glycémie à un taux normal.

Or le test de dépistage effectué est la mesure du taux d'ACTH donc si vous m'avez suivi, le diagnostic de Cushing était faussé à cause d'une réaction normale, mais pas souhaitable, de l'organisme.

En bref, nous avions tout : signes cliniques et un test de dépistage en faveur du Cushing. C'était sans compter les autres paramètres biologiques, environnementaux et nutritionnels qui nous racontaiet une toute autre histoire...

Je vous invite donc à connaître l'ensemble des paramètres et de conserver un regard critique vis-à-vis des résultats des analyses. 

François Kaeffer

Découvrez La prise de sang, un outil dans l'alimentation de votre cheval réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utilisez l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre boutique en ligne.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cheval. Techniques d'élevage (R) Tous droits réservés

Cheval. Techniques d'élevage (R) Tous droits réservés