La digestion enzymatique chez les équidés

Publié le par Catherine Kaeffer. Alpha et Omega

Comme son nom l’indique, la digestion enzymatique se fait par l’intermédiaire d’enzymes. Les enzymes sont des substances qui dégradent un composé. Pour s’y reconnaître c’est finalement assez simple. Elles portent le nom du composé suivi du suffixe ase. Par exemple : la lipase est une enzyme qui dégrade les lipides. La cellulase est une enzyme qui dégrade la cellulose. L’amylase est une enzyme qui dégrade l’amidon… Et comme toutes les règles ont leurs exceptions : les protéines sont hydrolysées par les protéases et en particulier par la… pepsine.

La digestion enzymatique s’effectue pour une petite partie dans l’estomac (pepsine) mais principalement dans l’intestin grêle (amylase, protéases, lipase). Vous notez que le cheval ne produit pas de cellulase qui est l’enzyme qui permet de digérer la cellulose. Il ne peut donc pas attaquer la cellulose par voie enzymatique et celle-ci traverse l’intestin grêle sans encombre.

L’intestin grêle se révèle efficace quant à la digestion des protéines, des sucres, de l’amidon, des matières grasses, d’une partie des minéraux et des vitamines.

Les protéines seront pour les 2/3 dégradées en acides aminés qui seront absorbés. Pour les 2/3 seulement car il reste toujours une partie des protéines qui est bien à l’abri à l’intérieur des cellules de la plante qui n’ont pas été broyées et donc protégée par la cellulose qui à ce stade n’est pas digérée. La digestion consiste en une simple réduction de la protéine en ses constituants les acides aminés. Cela explique que le profil des acides aminés dans le sang est largement dépendant de l’alimentation ce qui rend les chevaux plus dépendants que les bovins de la qualité des protéines et ce d’autant qu’ils sont en période de protéosynthèse intense comme la croissance ou la lactation.

Les matières grasses et les sucres simples sont très bien digérées par le cheval dans l’intestin grêle. De ce fait, ils n’arrivent pas jusqu’au gros intestin. L’amidon est lui aussi bien digéré par l’amylase et produit du glucose. Cependant, s’il arrive en quantité trop importante, l’amylase n’arrivera pas à le dégrader en totalité et une fraction de l’amidon arrivera au niveau du gros intestin.

Catherine Kaeffer

Découvrez la nouvelle édition du poster La digestion chez le cheval réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Céréale. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Céréale. Techniques d'élevage. Tous droits réservés