Les différents types d’aliments riches en fibres

Publié le par Catherine Kaeffer. Alpha et Omega

Les aliments riches en fibres sont préconisés pour les chevaux ulcéreux, pour les chevaux ayant des problèmes dentaires, pour les chevaux à faibles besoins etc.

Dans ce marché en plein essor, il convient de distinguer différentes sortes d’aliments « fibres ».

Le premier point à regarder est la teneur réelle en cellulose brute, autrement dit en fibres. En effet, ce n’est pas parce qu’il y a « fibre » dans le nom de l’aliment, voire même que ce point est mis en avant dans l’argumentaire que l’aliment est effectivement un aliment riche en fibres.

Vous trouverez sur le marché des aliments fibres à 8 % de cellulose brute soit un chiffre tout à fait classique pour un aliment « normal » et d’autres qui sont à 25 %.

Dans une célèbre marque d’aliment, on peut même trouver un aliment ayant pour nom « …sport » qui est à 13 % de fibres alors que l’aliment « …fibre » de la même gamme et pour le même type de chevaux est à 8 % !

Le second point à considérer est le type de « fibres » : Sous quelle forme sont-elles apportées ? Avec un produit de quelle dureté ?

En effet, dans certains aliments, les fibres sont apportées sous forme de fibres longues assez rigides voire très rigides. Le but est d’amener le cheval à mastiquer davantage, à saliver davantage et à manger doucement. Il faut donc un produit qui nécessite de la part du cheval une longue mastication avant d’être avalé. C’est donc typiquement, un produit pour cheval glouton ou bien pour cheval ne recevant pas une quantité de fourrage suffisante.

Évidemment, ce type de produit est tout à fait inadapté à un cheval qui a des problèmes dentaires. Comment pourrait-il sans se blesser les gencives, mastiquer quelque chose de très rigide alors qu’il a déjà des difficultés à consommer un foin ?

Pour lui, les fibres doivent être apportées sous forme déjà broyées. Souvent il est même nécessaire qu’elles puissent se déliter correctement et rapidement dans l’eau. Dans ce cas, ce sont des fibres « souples » et courtes.

Les chevaux ulcéreux sont un cas particulier. Dans un premier temps, on pourrait penser que n’ayant pas de problèmes masticatoires, une fibre longue et rigide est préférable. En effet, comme elle soit être mastiquée plus longtemps, elle permet une production de salive supérieure et partant un bon effet tampon sur le pH de l’estomac.

Malheureusement, même mastiquées, la fibre rigide donnera des petits bouts qui garderont une rigidité importante et il a été montré qu’ils auront un effet abrasif sur la paroi de l’estomac.

Donc pour un cheval avec des ulcères déclarés, il est préférable de choisir des produits à fibres longues (donc devant être mastiquées) mais souples (pour éviter le côté abrasif).

Catherine Kaeffer

Découvrez le poster sur La flore digestive intestinale du cheval réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cheval qui baille. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Cheval qui baille. Techniques d'élevage. Tous droits réservés