Les vermifuges naturels : une méthode de prévention pour les parasites ?

Publié le par Anne ANTA. Editions Alpha et Omega

Les vermifuges naturels sont de plus en plus présents dans les boutiques et les écuries, chez les professionnels comme chez les particuliers. Et pour cause, voilà des produits que les commerciaux présentent comme vertueux, respectueux de la nature et de l'équidé, capables de gérer voire de prévenir l'infestation parasitaire.

Il existe de nombreuses formulations et toutes ne se valent pas. Néanmoins, l'usage de ces produits s'est généralisé et ainsi que le suggèrent certains argumentaires de vendeurs, ils sont généralement utilisés en prévention ou pour "l'hygiène".

Qu'en penser ? Faisons ensemble le raisonnement.

Pour une bonne prévention de l'infestation, il faudrait que le produit soit donné avant l'installation des parasites.

Cela suppose de commencer dès les premiers "beaux jours", mais que penser du réveil parasitaire que la France connait certains hivers suite à un redoux momentané ?

Cela suppose aussi de ne pas s'arrêter, car dès la fin de la "cure" les parasites pourraient infester l'équidé.

Cela suppose un produit que l'on peut donner en permanence et qui n'a aucun effet néfaste sur l'équidé... même pas celui de le rendre dépendant de l'action du produit ou de modifier sa réaction future aux parasites.

Il devrait aussi être efficace sur tous les parasites de l'équidé au risque de sélectionner certaines espèces et de les mettre en position de ne plus avoir de concurrence.

Comme il est naturel, beaucoup vous affirmeront que la résistance n'est pas possible. Pourtant s'ils ont plus de difficultés à s’accommoder d'un produit dit "naturel" en raison de la pluralité des molécules proposées, les parasites pourront également s'adapter surtout si on donne toujours le même produit. Donc ce "super vermifuge naturel" devrait être si complexe et variable que les parasites ne pourraient s'y habituer.

Dans l'absolu, les besoins n'étant pas toujours les mêmes, on pourrait avoir une formule qui change en fonction des parasites infestants probables, mais cela nécessiterait de raisonner l'emploi des vermifuges naturels.

Au-delà des arguments des commerciaux, on en revient toujours au même problème, la gestion des parasites n'est pas simple et nécessite de la réflexion.

Alors, utiliser judicieusement certaines plantes en fonction des besoins pour limiter l'infestation parasitaire, c'est largement possible et certains naturopathes y arrivent en collaborant étroitement avec les propriétaires des équidés. On parle d'ailleurs dans ces cas-là pas seulement de prévention et on adopte une approche globale.

Par contre, si on prend un vermifuge naturel tout fait, qu'on le donne par cure sans raisonner, il ne faut pas espérer avoir une action préventive.

Anne ANTA

Découvrez notre service d'accompagnement de votre équidé dans le cadre d'un parcours de soin réalisé par l'équipe de TE.
Pour en savoir plus connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Âne et main. Tous droits réservés à Techniques d'élevage

Âne et main. Tous droits réservés à Techniques d'élevage