Les poux et les équidés

Publié le par Anne ANTA. Editions Alpha et Omega

Avec le froid, on les voit revenir, les poux s'attaquent aux chevaux, aux ânes, aux mules, mulets, bardots... mais qui sont-ils et d'où viennent-ils ?

Vos équidés ont des zones sans poil, ils se grattent, ils ont des "gouttes" collées à la base des poils et des petites bêtes plates de 2 à 4 mm qui courent sur la peau... les poux, qu'ils soient dits broyeurs ou suceurs, ont la fâcheuse manie de s'attaquer aux équidés en hiver ou au début du printemps.

Armé de votre traitement choc donné par votre vétérinaire, vous allez les exterminer... en vain, ils reviendront encore et toujours, ce qui vous fera douter de votre vétérinaire, utiliser des traitements naturels, recourir à d'autres professionnels... jusqu'à l'arrivée des beaux jours.

Et là, vous aurez le sentiment d'avoir trouvé "le" traitement... qui ne sera plus efficace l'année suivante quand le froid reviendra et que les poux suivront.

Car les poux sont des opportunistes... autrement dit, s'ils sont là, c'est qu'ils peuvent y être et ils vous alertent sur une situation. Vous pouvez éliminer le messager, mais cela ne rendra pas la situation meilleure. Et le messager sera rapidement remplacé.

Si votre équidé a des poux et que cela se voit, c'est qu'il a laissé les poux s'installer, se reproduire et qu'il ne fait rien contre eux.

Les poux choisissent des individus stressés, atteints de malnutrition ou avec un système immunitaire défaillant.

Ce n'est donc pas le pou qu'il faut éliminer, mais la cause de son installation qu'il faut chercher.

Ceci dit, comme il n'est pas toujours possible d'éliminer de la vie d'un équidé le stress, les problèmes de santé ou de rétablir un statut nutritionnel satisfaisant rapidement. Le traitement est souvent indispensable pour éviter que les poux n'affaiblissent encore davantage l'équidé. Mais avant de traiter, il faudra faire attention au fait que aucun traitement n'est efficace à 100 % et qu'il représente un risque non négligeable pour l'équidé. Aussi, pensez à en discuter avec votre vétérinaire qui saura vous guider vers la molécule la plus adaptée ou le traitement "naturel" le plus adéquat dans l'attente du rétablissement des conditions optimales.

Jouez aussi avec la météo. Les poux aiment le poil long qui les camouflent, la mue du printemps voire le pelage d'été permettent un traitement plus efficace si on sait que l'équidé est faible.

La résistance des poux dans le milieu extérieur est faible : 1 à 2 semaines selon les espèces. Il faut donc un "porteur" et si on traite tout le troupeau et qu'on évite les lieux infestés pendant deux semaines, on peut arrêter une infestation naissante.

Il est à noter que la littérature fait mention d'une infestation possible des équidés par des poux issus des volailles. A voir avec votre vétérinaire si vous avez un doute.

Anne ANTA

N'hésitez pas à profiter de notre service d' établissement de bilans nutritionnels personnalisés pour votre cheval ou votre écurie en cliquant sur l’onglet « Demander un bilan nutritionnel » en haut de cette page ou en vous connectant sur notre site

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Matériel d'écurie. Tous droits réservés à Techniques d'élevage.

Matériel d'écurie. Tous droits réservés à Techniques d'élevage.