Jeunes éleveurs, cherchez votre second souffle !

Publié le par Catherine Kaeffer. Editions Alpha et Omega

Lorsqu’on s’installe en élevage, quelle que soit l’espèce élevée, on achète des reproducteurs pour se lancer. Généralement on choisit des femelles assez jeunes et forcément, elles sont toutes achetées dans un laps de temps assez court.

Les difficultés du démarrage dans cette profession sont importantes. Quelle que soit la formation, sa préparation, son courage et ses qualités, on a toujours des surprises. Et puis, il y a les bâtiments à construire ou à aménager, les clôtures à entretenir, les charges qui tombent vite alors que les rentrées d’argent se conjuguent encore au futur.

Selon l’espèce, le temps entre l’investissement et la première rentrée d’argent est plus ou moins long. En espèce équine, il est rarement inférieur à 18 mois, ce qui correspond au temps de la gestation et de la lactation qui suit jusqu’au sevrage. Mais comme il n’est pas sûr que la jument prenne tout de suite, ni qu’on pourra vendre le poulain au sevrage, cela peut demander plus de temps.

Pas étonnant dès lors qu’il soit si difficile de se lancer ! Pas étonnant non plus que beaucoup le font soit comme activité complémentaire d’un travail salarié, soit comme activité complémentaire d’une autre comme une pension pour chevaux ou un gite.

Mais supposons que tout se déroule bien. Vous avez acheté les poulinières, les saillies ont été bonnes, les poulains sains et vigoureux et vous les avez vendus comme des petits pains. Les années s’enchainent et votre élevage se fait connaître, commence à avoir pignon sur rue et les jeunes chevaux qui en sont issus ont les résultats sportifs attendus.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Vous avez passé la période critique, celle pendant laquelle 70 à 80 % de ceux qui sont partis en même temps que vous ont renoncé, mis la clé sous la porte ou sont revenus au statut d’amateurs.

Après ces années d’effort, on aurait bien envie de se poser un peu.

Mais voilà, les premières poulinières que vous avez achetées, ont pris un an tous les ans. Elles sont en train de vieillir, remplissent moins bien, commencent à accuser le coup même si vous les avez menées au mieux. C’est la vie.

Mais le problème c’est qu’elles vont y arriver peu ou prou toutes en même temps. Vous vous retrouvez avec un élevage vieillissant. Cela veut dire que sur quelques années, il faudra renouveler profondément votre cheptel.

Si vous gardez les filles les plus prometteuses, cela voudra dire qu’il faudra les nourrir pendant 4 ans avant qu’elles vous offrent le premier poulain à vendre. C’est donc une masse financière importante qui fera progresser votre lignée certes mais qui pour l’instant est immobilisée.

Si vous achetez à l’extérieur pour améliorer votre génétique, vous aurez alors un besoin de trésorerie important.

Si vous avez un étalon, il n’est évidemment pas possible qu’il saillisse ses filles. Soit il devra partir de l’élevage, soit il faudra vendre les filles pour acquérir de jeunes juments d’une autre lignée.

Ce problème est commun à tous les élevages. Il arrive seulement plus ou moins tôt en fonction de la longueur du cycle de reproduction et de la longévité des animaux. Mais dans tous les cas, il doit être anticipé bien en amont de façon à ne pas se retrouver dans des difficultés importantes au moment même où on pensait s’en être sortis.

Cela veut dire que le renouvellement du cheptel, il faut y penser finalement assez rapidement derrière l’installation, au moment où on est encore dans la phase de post lancement, le nez dans le guidon.

Monter un élevage c’est comme courir : on démarre sur les chapeaux de roue, on a ensuite un passage à vide et juste derrière, il vous faudra soit trouver un second souffle et pouvoir tenir toute la course, soit… ralentir voire vous arrêter.

Qui a dit que le métier d’éleveur était facile ?

A noter qu’on peut avoir le même phénomène avec un centre équestre qui se monte ou bien avec un particulier qui achète par exemple 2 chevaux pour pouvoir randonner ensemble.

Catherine Kaeffer

Vous souhaitez organiser une journée "Nutrition Equine" près de chez vous ? Utilisez l'onglet "Découvrir la nutrition équine" en haut de cette pas ou consultez la rubrique "Services" de notre site. 

Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Poulain. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Poulain. Techniques d'élevage. Tous droits réservés