Pourquoi le nouveau foin chauffe ?

Publié le par Catherine Kaeffer Editions Alpha et Omega

Maintenant que le processus de transformation de l’herbe en foin a été précisé, la question est de savoir pourquoi le foin nouveau chauffe.

Le foin chauffe parce qu’il produit de la chaleur

Un foin dégage de la chaleur par 2 processus différents et à deux moments différents mais tout tourne autour de la présence dans la plante d’une quantité d’eau encore suffisante. 

La première vague d’échauffement peut apparaître quelques heures après le pressage si la plante est encore vivante. Qui dit vivante, dit activité et qui dit activité dit dégagement de chaleur. Un moteur qui tourne, cela chauffe. Si la plante vit encore, c’est qu’il lui reste un minimum d’eau. On considère que si la plante est à 15-16 % d’eau, elle est morte et donc il n’y aura pas de dégagement de chaleur par cette voie.

Puis après 3 à 10 jours, alors que les cellules de la plante sont bel et bien mortes, les micro-organismes provenant soit de la plante elle-même soit de la contamination par le sol, vont se développer et commencer une fermentation. Cette activité va dégager de la chaleur qui peut perdurer 1 mois à 1 mois ½. Comme tout être vivant, ils ont besoin d’un minimum d’eau pour vivre et là encore on retrouve la problématique de la teneur en eau. Si le foin est bien sec, on a peu de dégagement de chaleur et le phénomène dure peu. Si le foin est peu sec, le développement des microorganismes est plus important, la fermentation aussi, donc on a un dégagement de chaleur plus intense et qui dure plus longtemps.

Pour se développer les micro-organismes ont besoin de nourriture. Ils vont utiliser les constituants de la plante et notamment les sucres et l’azote. Plus ils auront à manger, plus ils vont proliférer et plus ils vont dégager de chaleur. Le risque que le foin chauffe est donc plus important avec un fourrage feuillu et jeune qu’avec un fourrage récolté tard, épié, avec beaucoup de tiges.

À noter que le fait de faucher trop bas ou d’avoir un sol de champ irrégulier ce qui est fréquent lorsqu’on alterne pâturage et fauche, entraîne une contamination de l’herbe par la terre plus importante et plus de risques d’échauffement comme sanitaires.

Le foin chauffe parce que cette chaleur ne s’évacue pas

Évidemment, plus le fourrage est pressé avec une densité élevée, moins la chaleur produite peut s’évacuer. De la même façon les balles de grandes dimensions conservent mieux la chaleur que les balles de petites dimensions. On peut aussi citer que les balles individuelles chauffent moins que si elles sont en tas. Et bien sûr, une balle en tas dans un hangar surchauffé par le soleil qui tape sur la tôle aura plus tendance à monter en température, que la même balle individuelle au beau milieu d’un champ avec un petit vent frais.

À noter qu’une seule botte qui surchauffe peut servir de mise à feu pour toute une grange.

Dans un prochain article nous verrons les conséquences du chauffage sur la valeur alimentaire du foin.

Catherine Kaeffer

Découvrez le guide Les aliments sources naturelles de minéraux réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Tas de foin. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Tas de foin. Techniques d'élevage. Tous droits réservés