Lipides vs glucides : un transfert nutritionnel non sans conséquences. (Partie 3)

Publié le par François Kaeffer Editions Alpha et Omega

Maintenant, nous allons voir les lipides et les glucides d’un point de vue physiologique en voyant deux grands points : l’absorption de ces éléments et l’élimination des déchets.

L’absorption des lipides s’effectue par les sels biliaires produits par le foie et le pancréas. Le problème du cheval est qu’il ne possède pas de vésicule biliaire et donc il produit en continu les sels biliaires et il est limité dans sa capacité à assimiler une grande quantité de lipides en une seule fois. Nous sommes donc limités dans l’apport en un repas de lipides sinon les lipides arriveront jusqu’aux bactéries du gros intestin qui ne sont pas faites pour métaboliser les acides gras et finalement, cela fera l’effet d’un laxatif.

L’inconvénient principal des lipides insaturés est de conserver leurs doubles liaisons d’où les besoins augmentés en antioxydants.

L’absorption des glucides est plus complexe. En effet, si les lipides sont englobés pour être absorbés, les glucides sont, en premier lieu, digérés en leurs oses simples avant d’être absorbés.

Le souci principal du cheval est la gestion des glucides or la production d’insuline est dépendante du pic glucidique, lui-même dépendant de la facilité avec laquelle la digestion libère les oses simples assimilables. L’idée finale et non d’éliminer les sucres mais plutôt choisir des sucres à digestion lente avec une libération prolongée.

Les déchets sont gérés par plusieurs méthodes :

  • commun aux 2 métabolismes :
    • NADH et FADH2 : composés oxydés permettant la production d’énergie à travers la chaîne respiratoire.
    • CO2 : l’élimination s’effectue par les poumons.
    • H2O : l’élimination s’effectue par les reins.
  • pour les lipides (dans le péroxysome)
    • H2O2 : la production de ce radical libre s’effectue à l’aide de la catalase et donne de l’eau et de l’oxygène.

Il est intéressant de constater que des 2 métabolismes, le seul qui peut encore fonctionner sans oxygène est celui des glucides… mais pas celui des lipides. Un effort intense et donc avec un apport d’oxygène insuffisant, seul le métabolisme des glucides peut marcher. Les lipides sont intéressants dans des efforts modérés sur le long cours.

François Kaeffer

Découvrez le poster sur Les grandes voies métaboliques réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre boutique en ligne.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Plaque de porte. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Plaque de porte. Techniques d'élevage. Tous droits réservés