Elimination du sélénium en cas d'intoxication

Publié le par François Kaeffer. Alpha et Omega

Le sélénium est un oligoélément totalement indispensable mais aussi toxique. Il nous faut donc nous préoccuper de l’élimination et en particulier de la demi-vie d’élimination.

Du fait de la grande complexité du métabolisme du sélénium et des nombreux organes le requérant, nous devons considérer plusieurs demi-vies en fonction :

  • Du type d’élimination ;
  • De la forme ;
  • De l’organe ;
  • De la quantité (en cas d’intoxication ou de carences).

Les types d’élimination sont au nombre de deux : l’excrétion qui correspond à l’élimination directe, sans métabolisation et l’élimination indirecte par biotransformation (ou métabolisation). Nous avons au moins deux demi-vies : une d’excrétion qui sert en particulier dans le cadre des intoxications et une demi-vie globale correspondant à une moyenne pondérée des deux types d’élimination.

Il existe deux grandes formes : la forme minérale (sélénite) et la forme organique (sélénométhionine majoritairement). Dans le cas d’un organisme sain, la demi-vie d’excrétion (sans métabolisation, élimination directe) du sélénite est nettement plus courte (environ 100 jours) que celle de la sélénométhionine (environ 250 jours), car cette dernière est un acide aminé recyclé par l'organisme.

Parlons du cas d’intoxication, l'excrétion est considérée comme triphasique :

  • la première phase est caractérisée par une excrétion rapide dont le taux est fonction inverse de la dose administrée donc plus la dose est forte plus l’excrétion est rapide (environ 1 jour) ; la seconde phase est une période de transition, pendant laquelle le taux d'excrétion est intermédiaire entre les deux phases (environ 8-10 jours). Les deux premières phases correspondent à une élimination fécale du sélénium non absorbé et une excrétion urinaire du sélénium absorbé et non utilisé ;
     
  • la dernière phase est une période longue d'excrétion faible et constante qui représente le renouvellement corporel à long terme donc une demi-vie d’excrétion d’environ 100 jours. Le taux d'élimination n'est plus influencé par la dose mais il augmente avec le taux de sélénium alimentaire.

L’intoxication aiguë est donc plus difficile à obtenir que l’intoxication chronique puisque l’organisme s’adapte aux excès ponctuels.

Pour les organes, la demi-vie d’élimination estimée (donc l’élimination directe et indirecte) a 40 jours dans le foie et 30 jours dans le sang, les poumons, les reins, la rate, et le cœur.

Il faudra entre 120 et 160 jours (entre 6 et 8 mois) pour que plus 90% de la quantité présente dans les organes soit éliminée d’où une apparition lente d’une carence. Comme il reste une période longue d'excrétion faible et constante des deux formes de sélénium qui représente le renouvellement corporel à long terme alors il faut beaucoup de temps avant d’obtenir une mort par carence… Par contre cela signifie aussi que si le corps peut survivre aussi longtemps, les dégâts de la carence se feront plus fortement ressentir avec des séquelles graves (en particulier au niveau cardiaque).

Voilà un premier élément de réflexion sur l’élimination du sélénium.

François Kaeffer

Découvrez le guide Les aliments sources naturelles de minéraux réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance

Cheval au pré. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Cheval au pré. Techniques d'élevage. Tous droits réservés