Reprise d'activité en fonction de la prise de sang précédente (2)

Publié le par Alpha et Omega

 

L’analyse de sang permet d’entrevoir les difficultés inhérentes à une reprise d’activité (après une renutrition adaptée) et le temps durant lequel la reprise est dangereuse pour la vie du cheval.

 

Nous allons voir les liens entre la reprise, l’analyse de sang, les carences et le temps d’attente.

 

L’état musculaire avec la créatinine est un indicateur de la lenteur de la reprise d’état. Cependant, il faut tenir compte de la race de cheval puisque, par exemple, le quaterhorse possède une musculature très développée de base et donc même une créatine normale mais dans la fourchette basse doit être considérée comme un cheval démusclé…

 

Une créatinine sanguine sous les normales nécessite une reprise d’activité croissante en considérant un pas rapide comme un entraînement à part entière dans un premier temps. C’est le niveau d’essoufflement, sa réticence vis-à-vis du travail et ce qu’il fait naturellement au pré qui vous indiquera les moments pour augmenter l’intensité et le niveau de l’exercice.

 

L’état corporel d’un cheval n’est pas suffisant pour appréhender l’ensemble des difficultés pouvant survenir.

 

En effet, s’il est encore en lyse musculaire avec une créatine kinase au plafond et un taux de potassium non moins élevé, il faut prendre en compte les réponses à deux questions :

 

  • Quel est l’état du muscle cardiaque ?

 

  • Quel est le risque de voir le cheval passer en voie anaérobie ?

 

L’état du muscle cardiaque est difficile à estimer avec une analyse de sang classique… Cependant, plusieurs critères indiquent ce risque :

 

  • La créatinine très basse.

 

  • La créatine kinase élevé, même si le cœur est le plus préservé en matière de lyse musculaire, au-delà de 1,5 fois la valeur sanguine normale haute, c’est une possibilité à envisager.

 

  • Le temps durant lequel l’état corporel est bas. Plus le cheval a passé de temps avec un état corporel faible, plus le risque cardiaque lors d’une reprise d’activité est fort. Ainsi que le temps et le niveau de carence minérale en particulier en sélénium.

 

  • Les lactates déshydrogénases (LDH) peuvent laisser entendre un trouble cardiaque mais ce n’est pas la seule hypothèse possible et ce n’est pas non plus la plus plausible.

 

Ces critères permettent d’évaluer l’état cardiaque. Il faut d’ailleurs être prudent lors d’un risque élevé, le cheval réalimenté a tendance à tester lui-même ses capacités au pré… Donc en exercice, il faut être prudent pour deux.

 

Bonne journée.

 

François Kaeffer

Cheval sur le cross. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Cheval sur le cross. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Publié dans Physio-pathologie, Analyses