La flore bactérienne intestinale du cheval : 2 lignes de front (Partie 1)

Publié le par François Kaeffer. Alpha et Omega

Il existe 2 lignes dans la digestion microbienne d’une ration :

  • La première est celle dont nous parlons souvent : les bactéries cellulolytiques et les bactéries amylolytiques et glycolytiques. Ces bactéries sont directement impactées par la composition de l’alimentation et surtout le rapport fourrage/concentré.
     
  • La seconde ligne s’occupe des déchets de la première : les bactéries méthanogènes et les bactéries utilisant le lactate.

Parmi cette première ligne, nous pouvons nous pencher sur la flore cellulolytique avec le schéma ci-dessous :

Bactéries cellulolytiques. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Bactéries cellulolytiques. Techniques d'élevage. Tous droits réservés

Plusieurs points-clés sont à retenir pour la suite :

  • La production d’énergie s’effectue via la glycolyse et la production d’acétate (acide gras volatil utilisé, par la suite, par le cheval).
     
  • Cette production d’énergie nécessite la présence de NAD+ d’où le besoin d’une régénération de cet élément.
     
  • Deux voies sont possibles pour la régénération. Ce sont la production de lactate à partir du pyruvate ou par la Ferrédoxine oxydase induisant la création de dihydrogène (H2).
     
  • Le choix de ces deux voies dépend de la présence inhibitrice du dihydrogène sur la Ferrédoxine oxydase. Plus cette voie est inhibée plus la bactérie va passer par la prouction de lactate et non d’acétate.

C’est la première étape de cette série d’articles.

François Kaeffer

Découvrez le poster sur La flore digestive intestinale du cheval réalisé par TE
Pour commander une de nos publications, utiliser l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre site.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance