Abreuvement du cheval en hiver : arthrose, travail et soucis dentaires

Publié le par Catherine Kaeffer. Editions Alpha et Omega

En hiver, le cheval transpire moins. On pourrait donc considérer que ses besoins en eau de boisson sont moins importants qu’en été. Et pourtant, même si l’apport d’eau propre est assuré, c’est souvent l’hiver qu’on a le plus de risque de déshydratation avec certains chevaux. Techniques d'élevage fait le point.

En effet, plusieurs facteurs vont se combiner pour augmenter les risques de déshydratation hivernale, surtout dans les périodes très froides.

Certes, la transpiration est moindre en hiver que sous le cagnard en été. Mais si le cheval est en poil d’hiver et qu’il travaille, il transpirera facilement alors que le même effort en poil d’été, ne l’aurait pas fait transpirer. Si le cheval porte une couverture, la transpiration peut aussi être augmentée du fait de la chaleur « estivale » que cette couverture lui apporte.

L’hiver est la saison où l’alimentation est essentiellement sèche. Donc l’apport d’eau se fait quasi uniquement via l’abreuvement, alors qu’en été pour les chevaux à l’herbe, l’herbe peut apporter jusqu’à l’équivalent de 40 litres d’eau par jour.

Les abords des points d’eau ou des abreuvoirs sont souvent peu praticables : boueux ou gelés. Pour les chevaux un peu fatigués, vieux, arthrosiques ou avec des soucis de pied, cela peut être dissuasif. Évidemment, ils iront tout de même boire mais un peu moins souvent ce qui entraîne au fil des jours une déshydratation à bas bruit tout à fait néfaste pour leur santé.

En outre, en hiver, la sensation de soif est moins forte bien que les temps froids et secs peuvent déshydrater le cheval. Il est donc moins motivé pour aller boire.

En cas de soucis dentaires, de blessures dans la bouche, les chevaux n’apprécient pas de boire de l’eau trop froide. Pour les vieux chevaux, le fait d’apporter de l’eau tiédie est souvent appréciée.

Il est donc important de vérifier périodiquement que votre cheval boit suffisamment. C’est encore plus important s’il est âgé, s’il a des difficultés à se déplacer quelle qu’en soit la raison ou s’il a des soucis dentaires. En cas de cheval malade, il est primordial de lui présenter de l’eau régulièrement afin d’être sûr qu’il boit à satiété.

Que ce soit l’effort physique, la production de chaleur, la lutte contre une infection, le travail de l’organisme génère des déchets qu’il va devoir évacuer. Une des voies privilégiées de cette épuration de l’organisme est le rein. Et le rein de votre cheval travaillera d’autant mieux qu’il aura toute l’eau souhaitable pour le faire.

Donner des drainants à votre cheval peut s’avérer parfois nécessaire. Mais le premier drainant, le plus naturel, le moins cher, celui qui est totalement indispensable, c’est l’eau.

Catherine Kaeffer

Découvrez La prise de sang, un outil dans l'alimentation de votre cheval réalisé par TE.
Pour commander une de nos publications, utilisez l’onglet "Commander un de nos produits" en haut de cette page ou connectez-vous sur notre boutique en ligne.

La garantie de l'expertise, le choix de l'indépendance
MAJ février 2022

Seau d'eau gelée en hiver. Techniques d'élevage (R) Tous droits réservés

Seau d'eau gelée en hiver. Techniques d'élevage (R) Tous droits réservés