Gestion de l’eau par l’organisme (partie 1)

Publié le par Catherine, Francois et Anne

Notre organisme et celui de n’importe quel animal doit gérer la quantité d’eau qu’il possède.

L’eau sert à de nombreuses réactions biochimiques, dans le sang pour le transport des nutriments, des cellules sanguines, protéines plasmatiques…, pour refroidir le corps via la transpiration, pour les sécrétions (lacrymales, biliaires…), etc…

La sensation de soif est un indispensable pour réguler mais comment survient-elle ?

En interne, le taux de sodium fait loi. Le sodium est l’élément le plus régulé au niveau sanguin puisque c’est le principal élément définissant l’osmolarité. L’osmolarité est le nombre de molécules ioniques régulant le transfert d’un solvant (ici l’eau) d’un compartiment à un autre lorsqu’ils sont séparés par une membrane empêchant le passage des ions.

Plus simplement, plus un compartiment possède une concentration forte en ions plus l’eau sera transférée vers celui-ci de manière à équilibrer les concentrations en ions de part et d’autre de la membrane.

Le rein peut éliminer le surplus de sel mais pour cela, il faut une adaptation et forcément cela signifie que le volume sanguin a diminué. Ceci amène à une chute de la pression sanguine légère.

Lors d’une pression sanguine devenant trop basse :

- Le premier mécanisme adaptatif : la vasoconstriction. Elle est particulièrement importante au niveau du rein, puisque le but du rein est de maintenir une  ultrafiltration efficace et constante, à l’aide de la sécrétion d’adrénaline.

- En deuxième intention, le rein va sécréter la rénine. Cette protéine faire monter la teneur en sodium du sang et permettre une augmentation de la pression artérielle localement. Elle va aussi permettre l’activation de l’angiotensinogène en angiotensine I, elle-même s’activant en angiotensine II à l’aide de la ACE (Angiotensin Converting Enzym) et ainsi permettre la production d’aldostérone par les glandes surrénales.

L’aldostérone va, alors :

· Augmenter la résorption du sodium par le rein dans le tubule distal ce qui facilite la réabsorption d’eau par le rein.

· Accroitre l’élimination du potassium

· Influencer les échanges électrolytiques et d’eau sur d’autres surfaces cellulaires.

Nous arrivons triomphalement (et après un bon nombre de céphalées !) à la sensation de soif qui survient lors d’une hypernatrémie (augmentation du sodium dans le sang) :

- La sensation de soif est due en très grande majorité à la déshydratation intracellulaire (pas assez d'eau à l'intérieur des cellules). C'est la soif « osmotique ».  

- La déshydratation extracellulaire (insuffisance d'eau à l'extérieur des cellules notamment dans le sang et les fluides organiques) produit une baisse de la pression artérielle susceptible d'engendrer une soif « volumétrique ». Mais cette soif est très faible puisque le rythme cardiaque peut se charger de compenser, à l’aide de l’adrénaline, cette chute de tension.

Bonne journée.

François Kaeffer

Chameau. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Chameau. Techniques d'élevage. Tous droits réservés.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :